Les quatre membres du groupe, dont Olga Pakhtusova, venaient tout juste de purger une peine de 15 jours relativement à leur manifestation à la Coupe du monde. Le motif de cette deuxième arrestation reste nébuleux.

Les Pussy Riot encore arrêtés

MOSCOU — Les quatre membres du groupe punk engagé Pussy Riot qui avaient perturbé momentanément la finale de la Coupe du monde de soccer ont été arrêtés une fois de plus, quelque temps après avoir été libérés d’une prison de Moscou.

Trois militantes étaient manifestement surprises lorsqu’elles sont sorties d’un centre de détention de Moscou, lundi matin, et qu’elles ont été arrêtées à nouveau.

Pyotr Verzilov, le quatrième militant, a déclaré sur Twitter qu’il avait aussi été appréhendé et qu’il demeurerait détenu pour la nuit.

«Quelle tournure d’événement», a-t-il écrit.

Les quatre membres du groupe venaient tout juste de purger une peine de 15 jours relativement à leur manifestation à la Coupe du monde. Le motif de cette deuxième arrestation reste nébuleux.

Vêtus d’uniformes de police, ils avaient couru sur le terrain de soccer pour perturber brièvement le match entre la France et la Croatie. Ils disaient manifester contre les pouvoirs de la police et réclamer des réformes en Russie.