Marie-Josée, Mélanie et Nathalie étaient parmi les premières arrivées pour le spectacle d’Éric Lapointe au FEQ.

Les inconditionnelles d’Éric Lapointe au rendez-vous

Mardi à 8h du matin, Millena et Vicky ont été les premières à se présenter à l’entrée du site de la scène des Plaines pour le spectacle d’Éric Lapointe, «Le show d’une vie». «On est prêtes!» assurent les inconditionnelles.

«J’ai grandi avec les chansons d’Éric Lapointe, surtout à cause de ma mère. Aussitôt que je peux aller le voir, je suis là!», raconte Millena, de Lévis. «J’espère qu’il va chanter Jusqu’au bout. C’est ma toune.» 

Elle s’est d’ailleurs fait tatouer les paroles «Jusqu’au bout j’ai choisi le ciel de mes combats», tiré de cette chanson, sur le dessus de la cuisse. Son amie Vicky, de Montmagny, qui travaille dans une garderie, a pris congé spécialement pour vivre le spectacle — et l’attente. Les deux femmes ont vu le rockeur en spectacle une vingtaine de fois.

Millena et Vicky sont arrivées à 8h du matin sur les plaines pour le spectacle d’Éric Lapointe

Rien pour impressionner Nathalie de Victoriaville, arrivée vers 8h45, qui vivra au son 65e spectacle d’Éric Lapointe. Ni son amie Patricia, de Saint-Jean sur Richelieu, qui l’a vu plus d’une centaine de fois. «On sent sa passion pour la chanson et ça vient nous chercher. Il est toujours proche de son public en spectacle, même si ce n’est pas monsieur entrevues», souligne-t-elle. «On a entendu Ginette Reno tantôt au sound check. On l’a reconnue après les premières notes de L’essentiel», disent-elles.

D’autres grandes admiratrices, dont Mélanie et Marie-Josée, de Saint-Hyacinthe, attendaient aussi devant les barrières. Marie-Josée a lancé le groupe Facebook Éric Lapointe, notre rocker québécois, qui compte 1200 membres, et arbore un tatouage avec les paroles : «De notre amour, le monde entier sera jaloux» (tirées de la chanson N’importe quoi) à l’intérieur de l’avant-bras. «C’est la première toune que mon chum m’a jouée à la guitare il y a dix-neuf ans», indique-t-elle.

Nathalie et Mélanie, parmi les premières arrivées pour le spectacle d’Éric Lapointe

Les deux amies ont vu Éric Lapointe en spectacle pour la première fois en 1996, au Capitole, et ne l’ont plus lâché depuis. «On le suit pas mal, dit Marie-Josée. L’année passée, on l’a vu dix-sept fois. On est rendu à 75 fois en tout. On a défoncé l’année avec lui.»

Toutes étaient convaincues que le rockeur allait, comme toujours, leur donner un bon spectacle. «C’est toujours une bête de scène. Il n’y a même pas de mots», indique Mélanie. Quant aux deux heures trente de spectacle, «On en aurait même pris plus!»

À LIRE AUSSI: Le compte-rendu du spectacle d'Éric Lapointe et la liste des chansons [VIDÉOS]