Betty, une des premières dans la file pour voir Mariah Carey au Festival d’été

Les fans de Mariah Carey ne craignent pas la pluie

Ils n’étaient que trois, à 12h30, à l’entrée du site de la scène des Plaines d’Abraham pour attendre la diva Mariah Carey. Un jeune duo de Québec, avec des chandails indiquant le titre de leur chanson préférée en faux diamants, et Betty, de Montréal, qui espérait pouvoir donner un 5e album de fan en main propre à son idole.

«Je suis équipée, j’ai mes bottes de pluie, mon poncho. Je peux sortir mon album vu qu’il ne pleut pas encore», commente Betty, pendant qu’elle se prête au jeu des photos, avec son t-shirt indiquant Québec Lambily Moment. La diva appelle ses admirateurs Lambily, un mixe de Lamb et de Family.

Avec d’autres fans de Mariah Carey, elle a créé un album rassemblant des messages et des photos pour l’offrir en cadeau à la star. Elle connaît tous les noms de ceux qui forment la garde rapprochée de son idole. «J’ai essayé d’attirer leur attention tout à l’heure, mais ils ne sont pas venus me voir. Souvent c’est plus facile après les spectacles ou quand je réussis à trouver son hôtel», indique Betty, qui a déjà fait parvenir quatre albums à Mariah Carey au fil des ans. Un ami pilote, qui partait de Toronto jeudi matin pour la rejoindre sur les Plaines, a promis d’ouvrir l’œil au cas où il croiserait la star.

L’intérêt de Betty pour Mariah Carey remonte à Vision of Love, au tournant des années 90. Elle a rencontré son idole à Las Vegas (comme le témoigne le fond d’écran de son téléphone cellulaire) et a déjà son billet pour la revoir juste avant Noël.

«Elle est vraiment gentille et elle chante tellement bien. Encore mieux en spectacle que sur ses disques», indique Betty. Elle nous apprend aussi que Mariah Carey, depuis quelques années, n’engage que des danseurs masculins pour l’accompagner sur scène, et qu’elle réagit vivement si une fausse note se fait entendre pendant ses prestations.

Catherine, 20 ans, et Cyril, 19 ans, de Québec, sont arrivés les premiers dans la file, un peu après 11h. «On a acheté nos passes du festival pour ça!», indique Catherine. «On l’écoute depuis qu’on est au secondaire. J’aime beaucoup son mélange de pop et de R&B. C’est une pionnière dans les pop stars, mais elle continue de se tenir au courant des tendances et elle se réinvente beaucoup.»

Ça semblait déjà cliquer entre le duo et Betty, qui ne se gêne pas pour partager ses connaissances des moindres détails de la vie de Mariah Carey. Tous trois s’entendaient pour dire que la diva a beaucoup d’humour.

«Nos t-shirts sont plus artisanaux», comparaît Cyril. «J’ai essayé d’écrire Heartbreaker, le titre de ma chanson préférée, avec un arc-en-ciel parce que ça vient de son album Rainbow», explique-t-il en montrant son gilet rose pâle. Catherine avait choisi d’écrire Honey (de l’album Butterfly) sur son chandail jaune.

Nous sommes partis en leur souhaitant qu’il n’y ait pas trop de pluie. «Oh, c’est sûr qu’il va pleuvoir, mais on est prêts.»