Les coups de cœur d'Ian Bussières

«Imbattable»

Imbattable, c’est le nouveau héros du dessinateur et scénariste français Pascal Jousselin. Lancé l’an dernier, Justice et légumes frais nous présente ce superhéros hilarant au pouvoir particulier et surprenant: celui d’être capable de se balader impunément entre les cases de sa bande dessinée, de haut en bas, de bas en haut, de gauche à droite et de droite à gauche, pour ainsi «voyager dans l’espace-temps» et régler, à rebours ou en avance, leurs comptes aux méchants. 

Bref, Jousselin fait de chaque page le terrain de jeu de son personnage vêtu de jaune et de noir qui brise sans gêne le troisième mur dans une approche non linéaire. Du bonbon pour les amateurs de BD humoristique assoiffés de nouveauté. Mieux encore, le deuxième tome de ses aventures, Super-héros de proximité, vient juste d’être publié chez Dupuis la semaine dernière.

***

I Am Charlotte Simmons

Décédé il y a deux semaines, l’auteur américain Tom Wolfe n’a publié que quatre romans de fiction en plus de 50 ans de carrière. L’homme au costume blanc utilisait pour ses romans la méthode journalistique qui alimentait aussi ses œuvres qui ne relevaient pas de la fiction, leur donnant une richesse rarement trouvée dans ce type d’écrits.

Dans son troisième roman paru en 2004, Wolfe dresse un portrait fouillé de la vie sur les campus des plus prestigieuses universités américaines à travers les yeux d’une jeune fille brillante issue d’un milieu modeste. Charlotte expérimente la vie en résidence étudiante et est confrontée à des réalités comme les puissants programmes de sport universitaire et des étudiants prêts à tout pour arriver à leurs fins sur fond de scandales politiques et sexuels. Si une autre œuvre de Wolfe vient un jour à être adaptée au grand écran, comme The Bonfire of the Vanities avec Tom Hanks, il faudra que ce soit celle-là.  

***

Chance

Adaptation d’un roman de Kem Nunn, Chance marque le retour au petit écran de Hugh Laurie (Dr House) comme personnage principal de cette série où il joue le rôle du Dr Eldon Chance. Ce neuropsychiatre tourmenté se met dans la tête d’aider une patiente souffrant de dédoublement de personnalité maltraitée par son mari policier corrompu. Le Dr Chance se fera aider par Darius Pringle (excellent Ethan Suplee), un fier-à-bras astucieux aux méthodes efficaces, mais plutôt violentes qui agit comme mercenaire quand ses journées de travail comme restaurateur de meubles antiques sont terminées. 

Laurie et Supplee se complètent très bien dans ce thriller psychologique néo-noir diffusé sur Hulu aux États-Unis et sur Bravo au Canada qui aurait mérité bien davantage que ses deux uniques saisons.

***

Boarding House Reach

Le guitariste, chanteur et multi-instrumentiste Jack White lançait tout récemment son troisième album solo Boarding House Reach et sera au Budweiser Stage de Toronto le 9 juin. L’un des, sinon le musicien le plus brillant de sa génération, il n’hésite jamais à flirter avec des sonorités différentes tout en demeurant bien ancré dans le monde du blues rock. 

Après les pianos qui guidaient Get Behind Me Satan des White Stripes en 2005, White a cette fois osé user de force synthétiseurs sur Boarding House Reach. Même s’il a lui-même qualifié cet album de «bizarre», Jack White savait fort bien que ses fans n’hésiteraient pas à le suivre en sachant que la qualité serait au rendez-vous. Et ils l’ont suivi, donnant au natif de Détroit un troisième numéro un au Billboard 200 pour cet album de 44 minutes où il interprète 13 pièces avec un coup de main de près de 25 musiciens invités.