Les coups de cœur de Kathleen Lavoie

Line Webtoon

Un récent voyage en Corée du Sud m’a permis de découvrir la richesse de la production de «manhwa» — ou bande dessinée coréenne —, qui se décline sur différents supports, que ce soit le papier, Internet ou le mobile. Créé en 2005, Line Webtoon, dont l’application pour téléphone portable a fait l’objet d’un lancement international en 2014, est l’un des plus populaire en Asie. Se démarquant par sa présentation défilante et la qualité de ses illustrations, Line Webtoon comporte des dizaines de manhwa — toutes les œuvres de pigistes —, aussi variées les unes que les autres (fantastique, action, romance, comédie, historique, etc.). Ces dernières sont publiées en anglais ou en coréen, selon l’application choisie, et sont mises à jour quotidiennement. Qui plus est, gratuitement! 

***

BTS: Burn The Stage

Les fans de BTS sont choyés par les temps qui courent! En plus de la sortie de l’album japonais Face Yourself paru mardi, le boysband coréen tient la vedette, depuis deux semaines, du rockumentaire Burn The Stage  — le moins filtré depuis ses débuts il y a quatre ans —, présenté en exclusivité sur le service YouTube Red (qui n’est pas disponible au Canada). Le premier épisode de la série est cependant accessible gratuitement sur la chaîne YouTube de BTS, BangtanTV. Les sept épisodes suivants peuvent être achetés individuellement. Avec Burn The Stage, les fans de la formation bénéficient d’un accès privilégié aux coulisses de la dernière tournée internationale de BTS, incluant sa participation aux BBMAs et aux AMAs. Fascinante incursion au cœur du phénomène K-pop.

***

Ron Sexsmith

J’ai toujours un petit faible pour l’auteur-compositeur Ron Sexsmith, révélé avec l’album Blue Boy en 2001, dont la folk mélancolique a toujours résonné chez moi. Si je n’ai pas encore eu l’occasion de découvrir l’auteur Ron Sexsmith, j’anticipe une fois de plus le coup de cœur! En 2017, l’artiste ontarien faisait paraître Deer Life, l’histoire d’un gentil garçon et de l’amour indéfectible que lui porte sa mère, au travers duquel il explore les thèmes de la patience, de l’amitié et de l’héroïsme. Il en signe également les illustrations. Ce sera le sujet de sa conférence présentée à l’occasion du festival littéraire ImagiNation 2018, au Morrin Centre, samedi. Jusqu’à dimanche, une vingtaine d’auteurs canadiens y seront également en vedette. Pour information: www.morrin.org

***

Giacometti

Tombée sous le charme de la sculpture d’Alberto Giacometti il y a un peu plus de 20 ans, après avoir visité l’exposition que lui consacrait à l’époque le Musée des Beaux-Arts de Montréal (MBAM), je comptais bien visiter celle proposée par le Musée du Design Hangaram au Centre des arts de Séoul, avant de quitter la mégapole coréenne, en février. Le temps m’a toutefois manqué! J’ai tout de même pu renouer avec l’œuvre du sculpteur suisse grâce à la magnifique rétrospective que lui consacre présentement le Musée national des beaux-arts de Québec. J’y ai non seulement retrouvé les personnages texturés aux silhouettes allongées qui constituent la signature de l’artiste. Mais j’ai aussi découvert le peintre, un pan de son œuvre qui m’était complètement inconnu. Festin pour les yeux.