Les coups de coeur d'Isabelle Houde

Y'a les mots
Quelle douceur que cette reprise de Y'a les mots, de Francine Raymond, par Safia Nolin, Sarah Bourdon, Ariane Brunet, Les soeurs Boulay et Amylie! Les chanteuses ont collaboré le temps d'enregistrer leur version de ce vieux succès, harmonies sublimes comprises. Le but? Amasser des dons pour les sinistrés des inondations du printemps au Québec. On pouvait obtenir la chanson en échange d'un don pour la campagne. Elles ont finalement remis 4275 $ à la Croix-Rouge. Pour ceux qui n'ont pas eu la chance de contribuer, il reste encore la vidéo pour en profiter, sur la page Facebook de Safia Nolin, au goo.gl/3hfY3q.
***
Gâteaux glacés
On gagnerait tous à oser davantage de poésie dans nos vies. Chez Geneviève Morin, une poète de Saint-Roch, elle se distille dans des tons parfois sucrés, aux allures innocentes. Mais c'est pour mieux nous reprendre au détour dans des filets soudainement plus noirs, même glauques... comme un gâteau trop sucré dont on a mangé une bouchée de trop. Une bonne dose de romantisme et d'érotisme louvoie aussi entre les poèmes aux titres inusités. On passe du sourire au malaise, de la douceur au rêche. À déguster, miette par miette. Un extrait, pour le plaisir : «J'ai trop de désir dans les poches / comme un pollen qui s'échappe, me fait tousser / lorsque je cours après les trains»
***
Les pays d'en haut
J'avais apprécié la première saison des Pays d'en haut, mais sans plus. La deuxième saison attendait patiemment sur mon enregistreur numérique. Et depuis que je m'y suis remise, j'ai embarqué joyeusement dans le train. Il y a un petit quelque chose dans la façon de transformer un pan de notre histoire en western qui me fascine et qui me sort complètement de mon quotidien. C'est parfois surjoué et caricatural - à bien y penser, je pense que ça me rappelle les Lucky Luke de mon enfance -, mais je ne m'en lasse pas. Je reste aussi pour voir jusqu'où ira ce torturé Séraphin, brillamment joué par Vincent Leclerc, qui arrive à nous faire douter par moments de l'antipathie qu'il nous inspire. On est loin de «Viande à chien»!
***
In Defense of Food
Quoi manger pour être en santé? La question est simple, la réponse, beaucoup moins. La quantité de livres, d'études et de documentaires-chocs sur le sujet m'en font perdre mon latin. Voilà qu'un article du nutritionniste Bernard Lavallée m'a aiguillé vers le documentaire In Defense of Food, de Michael Pollan. C'est tout simplement génial. Basé sur son livre du même nom, le document vidéo est clair, bien réalisé, équilibré. Sa réponse à la question qui nous taraude tous? «Eat food. Not too much. Mostly plants.» (Mangez des aliments. Pas trop. Surtout des plantes.) Un mantra tout court, tout simple, mais qui repose sur des arguments solides. À voir, en anglais seulement, notamment sur Netflix. Éclairant.