Les coups de coeur de Richard Therrien

Plan B
À une période où l'on pense que tout est fini à la télé québécoise, Plan B s'avère l'une des plus audacieuses propositions de la saison en fiction. Avec une prémisse aussi invraisemblable, la minisérie de six épisodes de Séries+ aurait facilement pu nous perdre. On se laisse pourtant embarquer dès le début, avec l'intense curiosité de savoir où cette agence à remonter le temps mènera notre avocat en détresse. Louis Morissette et Magalie Lépine-Blondeau sont convaincants, dans l'interprétation de ce couple en crise que le premier tente de sauver du naufrage. La série enlève toute envie de retourner dans le passé, pour corriger une erreur; à vouloir empêcher le pire, on finit seulement par envenimer les choses. Le premier épisode est sur seriesplus.com.
***
Je est une autre
Incursion dans le monde de la fiction télévisuelle avec une scénariste qui en connaît sur le sujet, Suzanne Aubry, coauteure de plusieurs téléromans, dont À nous deux! et Mon meilleur ennemi, et des sept tomes de la saga historique Fanette. L'héroïne de son 10e roman, Anaïs, une scénariste sans contrat, accepte d'emprunter l'identité d'une autre dans un festival de télévision à Cannes. L'autre en question, c'est Patricia M, une auteure et productrice aussi influente qu'intransigeante, retorse même, qui trouve le succès avec des oeuvres plutôt médiocres. Au centre d'une relation conflictuelle avec un incapable qui vit à ses crochets, et enceinte par-dessus le marché, la pauvre Anaïs n'a d'autre choix que d'accepter cette mascarade, de s'inventer une vie. Un regard un brin cynique, parfois drôle, sur le métier, mais surtout l'histoire captivante d'un être à la recherche de son identité.
***
Maud
Je n'avais jamais entendu parler de Maud Lewis, cette artiste de la Nouvelle-Écosse, qui s'est mise à peindre pour colorer une existence triste et dure. Un défi pour l'actrice Sally Hawkins, qu'elle relève avec brio dans ce film d'Aisling Walsh. Née avec une infirmité qui limite ses déplacements, Maud se fait engager comme femme de ménage par un homme irascible, joué par Ethan Hawke, qui vit presque en ermite dans une modeste cabane. À force de patience et d'un indéfectible amour de la vie, elle finit par apprivoiser cet être colérique et violent, et même par en tomber amoureuse. Créées dans ce lieu exigu, ses peintures naïves finiront par connaître une renommée insoupçonnée. Voilà une histoire émouvante, un exemple inspirant de résilience, qui touche droit au coeur.
***
Hard Times
After Laughter, l'album de Paramore qui sort aujourd'hui même, marque un virage résolument pop électro pour cette formation américaine, qui a déjà donné dans le punk rock et signé la chanson thème du film Twilight. Deux titres sont déjà sortis: l'entraînant et accrocheur Hard Times, au clip fluo, très années 80, que j'écoute en boucle, et Told You So, lancé il y a à peine quelques jours. Ça promet pour le reste de l'album, leur cinquième. La chanteuse Hayley Williams a laissé ses cheveux orange pour le blond platine, mais n'a rien perdu de sa fougue. Après un passage à vide, incluant des démêlées judiciaires avec son ancien bassiste, le groupe revient en force, espérons pour le mieux. Allez voir leurs deux nouveaux clips, ça vaut le coup.