Les coups de coeur de Normand Provencher

Cinéma

1991

À partir d’anecdotes de voyage personnelles, le réalisateur Ricardo Trogi fait passer un bon moment avec le (supposé) dernier volet de sa trilogie à numéros. Au gré des multiples mésaventures de son alter ego à l’écran (Jean-Carl -Boucher), parti rejoindre la «femme de sa vie» en Italie, l’ancien participant de La Course Destination Monde m’a fait revivre ma virée européenne de sept pays, l’été de mes 20 ans, avec sac à dos et tente. 

Une touchante nostalgie (appuyée par une trame sonore très années 90) émane de cette comédie sympathique qui constitue une invitation à surmonter ses peurs pour partir à l’aventure et faire le plein de souvenirs qui marquent à jamais.

***

Magazine

Science & Vie

Chaque mois, lorsqu’il tombe dans ma boîte aux lettres, je m’empresse de dévorer le magazine de vulgarisation scientifique Science & Vie. Avec sa grande variété de sujets, que ce soit sur la médecine, l’archéologie ou l’astronomie, la qualité de ses textes et son graphisme accrocheur, cette revue est un incontournable pour quiconque désire mesurer l’évolution de notre société. Et dieu sait qu’elle évolue vite, cette société. À intervalle régulier, de fabuleux numéros hors série sont également offerts; comme celui de ce mois-ci, par exemple, portant sur le nouveau visage de la Voie lactée. Une revue qui fait la preuve que le futur, c’est maintenant.

***

Livre

Homo Deus

Complètement séduit par la première brique de Yuval Noah Harari, Homo Sapiens, dans laquelle l’auteur retraçait l’histoire de l’humanité, il allait de soi que la suite, Homo deus, était une lecture incontournable. Cette fois, c’est de l’avenir de l’homme dont il est question. Et cet avenir effraie un peu avec ses biotechnologies et ses algorithmes informatiques capables de contrôler notre existence et de «créer des mondes virtuels avec enfers et paradis». Harari rappelle avec beaucoup d’à-propos que «les gens ont peur du changement parce qu’ils craignent l’inconnu. Or, la seule grande constance de l’histoire est que tout change.»

***

Télé

De garde 24/7

Oublions un moment la controverse sur la rémunération du corps médical et les ratés de notre système de santé. Cette série hebdomadaire, diffusée à Télé-Québec, permet de constater le travail colossal effectué dans l’ombre par l’équipe de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, à Montréal. La caméra, discrète, suit des médecins, tous plus dévoués les uns que les autres, qui cherchent à appliquer la devise de l’illustre praticien du XVIe siècle Ambroise Paré, «guérir parfois, soulager souvent, consoler toujours». On avoue un faible pour l’interniste et chef de l’unité des soins intensifs, le Dr François Marquis (à qui on souhaite de se reposer un peu), et pour la chirurgienne orthopédique oncologue Sophie Mottard, qui exerce son difficile métier avec une joie de vivre communicative.