Les coups de coeur de Josée Guimond

Pour l'amour d'Hollywood
Emma Stone dans <em>Pour l'amour d'Hollywood</em>
J'avais certaines craintes avant d'aller voir Pour l'amour d'Hollywood, tant mes attentes de grande fan de comédies musicales (et de Ryan Gosling) étaient élevées. Mais je n'ai pas été déçue: quel film magique, émouvant, intelligent, un grand moment de cinéma et de beauté! Damien Chazelle a créé un véritable petit bijou, un hommage parfait aux grandes comédies musicales hollywoodiennes. Emma Stone est sublime, Ryan Gosling extraordinaire (évidemment), et la chimie entre les deux transperce l'écran. Et impossible de passer sous silence la musique de Justin Hurwitz, l'émouvant «ciment» de cette oeuvre magistrale. En attendant de pouvoir se procurer le film (et le revoir 1000 fois), on peut mettre la main sur la musique originale ET la bande sonore, avec les chansons. Bien sûr, j'ai acheté les deux.
L'autre reflet
<em>L'autre reflet</em> de Patrick Senécal
Je suis une fidèle lectrice de Patrick Senécal, alors quand son dernier bouquin est paru (en novembre), je l'ai tout de suite acheté... et je n'en ai fait qu'une bouchée. L'autre reflet met en scène Michaël Walec, professeur de français dans une prison pour femmes et aspirant-auteur de romans noirs, qui réussira enfin à écrire l'oeuvre de sa vie... en s'inspirant des véritables crimes que lui a décrits une de ses étudiantes, l'étrange Wanda Moreau. Walec constate rapidement qu'il est incapable de reproduire, avec son seul talent, le succès phénoménal de son premier roman. Puis... Wanda sort de prison. L'abîme n'est pas loin. Un captivant polar (très) noir sur fond de création littéraire, de quête (démesurée) du succès, et d'admiration dangereusement tordue (Annie Wilkes, quelqu'un?).
District 31
<em>District 31</em>
«Moi, regarder un téléroman quotidien? Pas le temps pour ça!» ai-je affirmé à mon chum, en septembre. On a quand même enregistré District 31, «juste pour voir» la nouvelle série policière de Luc Dionne (Omertà). On a aujourd'hui... 80 épisodes derrière la cravate, et 30 minutes, quatre fois par semaine, c'est nettement insuffisant! Je suis devenue accro aux intrigues bien ficelées mettant en scène les policiers du 31: c'est rythmé, bien écrit, avec juste assez d'humour, les personnages ont de la «chair», et les acteurs sont tous formidables, à commencer par le duo vedette formé de Magalie Lépine-Blondeau et Vincent-Guillaume Otis (qu'on souhaite retrouver dans la prochaine saison). Mention spéciale à mon coup de coeur, Michel Charrette, dans le rôle du taciturne sergent-détective Bruno Gagné. Longue vie au 31!
Like-moi!
Florence Longpré alias Gaby Gravel dans <em>Like-moi!</em>
Comme pour District 31, je suis devenue une fan finie de Like-moi! dès la première émission, l'an dernier. L'auteur-concepteur Marc Brunet (complice de Marc Labrèche dans Le coeur a ses raisons et Les Bobos) frappe un coup de circuit avec sa comédie à sketchs sur la vie des jeunes de la génération Y... que la X que je suis prend un furieux plaisir à regarder. Bien sûr, il y a Gaby Gravel (délirante Florence Longpré), artiste-maquilleuse à la pharmacie de La Prairie et coach de vie, et ses hilarants tutoriels beauté, mais aussi (entre autres) le pastiche de la vraie série The Bachelorette, «Je choisis Jonathan», où Rébecca-Sophie (!) et Barbarella--Johanne (!!) choisissent... Jonathan. Bref, avec Like-moi!, on rit fort et beaucoup... et ça fait vraiment du bien. Tous les épisodes au likemoi.telequebec.tv