Les coups de coeur de Jean-Nicolas Patoine

The Wire (Sur écoute)
L'automne dernier, j'ai écrit ici mon admiration pour Breaking Bad, «ma série pour une île déserte». Hmmm. Je l'aime toujours autant, mais j'opterais aujourd'hui pour The Wire, un fascinant plongeon dans les rues de Baltimore. En trame principale, un groupe de policiers imparfaits traquent les caïds de la ville aux 300 meurtres par année. La série de HBO a grandi dans l'ombre des Sopranos et de Six pieds sous terre, mais elle méritait meilleur sort. Les (très) nombreux personnages fascinent autant les uns que les autres (Stringer Bell, mesdames?). Les dialogues percutent par leur richesse et leur vérité. Pas besoin de musique pour provoquer les frissons, ont prouvé les créateurs de la série, un ancien journaliste et un ancien policier. À voir et à revoir.
***
Minuit, le soir
Julien Poulin, Claude Legault et Louis Champagne
Le meilleur de la télé québécoise. Jamais personne n'aura réussi à en dire autant en si peu de mots...
... et c'est magnifique.
***
Stand Up
Quoi de plus tendance musicalement que Jethro Tull? Pas mal tout, en effet. Pas grave, j'assume mon amour pour ce groupe anglais rock-folk-progressif, actif sur disque de 1968 à 2003. Trois albums de la bande à Ian Anderson se démarquent, à mon avis. Si Aqualung et Thick As a Brick font partie de toute bonne collection de musique progressive, Stand Up (1969) est leur petit frère méconnu. Un «long jeu» aux influences riches et variées, beaucoup plus rock que prog, qui contient 10 pièces magnifiques. Mes deux favorites sont We Used to Know - l'ancêtre évident de Hotel California des Eagles - et la splendide Reasons for Waiting, où flûte traversière et arrangements de cordes se mélangent en un tout exquis.
***
La Gueule de Bois
J'aime les restaurants de Québec. Ceux que je connais, du moins. De La Planque au Pied bleu, en passant par le iX pour Bistro, on mange drôlement bien dans ma ville. Ma table favorite demeure toutefois l'une des plus méconnues du lot : La Gueule de Bois. Le petit resto de la rue Saint-Vallier, voisin de La Cuisine, offre une carte modeste en quantité de choix, mais superbe en qualité. En plusieurs visites, ma copine et moi avons chaque fois été ravis, même si, avouons-le, nous délicieux incontournables nous empêchent de goûter à tout. Parmi ceux-ci, l'entrée de boudin et pétoncle, qui me ferait saliver même en lendemain de veille. Le service est courtois et agréable, l'ambiance juste assez «enflammée» pour les parents couche-tôt que nous sommes devenus.