Les coups de coeur de Ian Bussières

A Band Called Death
Bobby Hackney, David Hackney, and Dannis Hackney in A Band Called Death (2012)
Crédit photo: Drafthouse Films
Alors qu'on nous rabat les oreilles avec les Sex Pistols et les «40 ans du punk», cet excellent documentaire de Mark Christopher Covino et Jeff Howlett nous permet de voir que le punk n'est né ni à Londres ni en 1976, mais bien à Détroit, quelque part entre 1971 et 1974. Ce sont David, Bobby et Dannis Hackney, trois frères musiciens nés dans une famille noire dont le paternel était un fan des Beatles, qui ont été les vrais pionniers de ce style musical avec leur groupe Death. Le film raconte l'histoire rocambolesque du trio, de son premier album enregistré en 1974, mais lancé seulement 35 ans plus tard, jusqu'à son incroyable renaissance dans les années 2010. Avec images et enregistrements d'archives et retour sur les lieux où les frangins ont écrit une page d'histoire musicale.
Outcast
Voilà un comic américain qui suscite de plus en plus d'intérêt depuis le lancement de son adaptation télévisée en juin sur Cinémax. Né de l'imagination de Robert Kirkman, créateur de cette machine à imprimer de l'argent nommée The Walking Dead, et couché sur papier via les dessins couleur de Paul Azaceta, qui a déjà travaillé chez Marvel sur Daredevill et Spiderman, Outcast raconte l'histoire de Kyle Barnes, un résident d'une petite ville américaine dont tous les proches sont possédés par des démons. Il tentera de les combattre avec un ami révérend et de découvrir ce qui peut bien les attirer dans son entourage. Une histoire bien racontée et des mystères qu'on dénoue peu à peu au rythme des pages des 24 comics lancés jusqu'à maintenant.
Mr. Robot
Ce n'est pas pour rien que la série de Sam Esmail lancée à l'automne 2015 sur Showcase et en version française l'automne dernier sur AddikTV a été primée aux Golden Globes et aux prix Emmy. L'acteur principal, Rami Malek, d'origine égyptienne comme le créateur de la série, a bien plus qu'une belle gueule. Il est carrément  génial dans le rôle d'Elliot Anderson, ce technicien en sécurité informatique tourmenté, héroïnomane et en proie à des hallucinations, qui devient hacker une fois son quart de travail terminé. Il rencontrera Mr. Robot, un mystérieux pirate informatique interprété par Christian Slater, qu'il fait bon voir au petit écran, qui l'embrigadera dans ses projets délirants et révolutionnaires.
T.S.O.L. - The Trigger Complex
Le 11e album de la bande de Jack Grisham est déjà l'un des meilleurs crus de la nouvelle année. The Trigger Com-plex prouve que T.S.O.L. est comme le bon vin : encore meilleur à l'aube de ses 40 ans. Le quatuor de Long Beach réussit à maintenir la qualité très élevée de ses trois précédents albums avec celui-ci. On donne encore beaucoup de place au talentueux Greg Kuehn aux claviers, au piano et à l'orgue, prouvant que les instruments à touches sont loin d'être une hérésie dans le domaine du rock, et même du punk rock. Grisham y va de sa prose intelligente, acérée et parfois teintée d'ironie, bien appuyé par Ron Emory à la guitare et Mike Roche à la basse. Les mélodies sont extrêmement accrocheuses et les riffs, toujours aussi solides.