Les coups de coeur de Carl Tardif

LIVRE

Le mercato d’hiver

Avant d’être emporté par le cancer, en début d’année, l’auteur Philip Kerr travaillait depuis quelque temps sur une nouvelle série à suspense, celle-ci en lien avec le sport. Dans la vraie vie, le Mercato d’hiver est cette période de l’année où se monnayent les transferts de joueurs au soccer. À la suite d’un meurtre dans l’entourage de l’équipe de London City, l’entraîneur est chargé par le propriétaire du club de mener sa propre enquête en marge de celle de la police. Et il doit faire vite, afin d’éviter la récidive. Philip Kerr avait donné naissance à l’inspecteur Bernhard «Bernie» Gunther, que l’on a notamment suivi dans la Trilogie berlinoise et bon nombre d’enquêtes de l’époque de l’Allemagne nazie. Le personnage de Scott Manson, lui, a eu le temps d’en faire trois avant la disparition de l’écrivain anglais. Je me promets de lire bientôt les deux autres tomes de ce tour du chapeau, soit La main de Dieu et La feinte de l’attaquant.

«Le mercato d'hiver» de Philip Kerr

***

SÉRIE

Big little lies

Cette série réalisée par le cinéaste québécois Jean-Marc Vallée a remporté un prix Emmy pour la meilleure minisérie aux États-Unis, en 2017. Ces femmes ont pourtant tout pour être heureuses: une vie de rêve dans une ville paradisiaque au bord de la mer, une amitié en apparence sincère. Mais un incident à la rentrée scolaire viendra chambouler tout cela. La jalousie, l’envie et la rivalité s’installent. On se promène alors d’une famille à l’autre, découvrant que l’herbe n’est pas plus verte chez le voisin. Chacune possède ses «petits secrets, grands mensonges», comme le dit le titre francisé de ce roman adapté pour la télévision. Jusqu’au jour où un meurtre les forcera à s’unir. Reste à savoir qui est la coupable. Pas question de vendre la mèche, ici. Déjà hâte de retrouver ces grandes actrices, Nicole Kidman, Reese Witherspoon, Laura Dern, etc. pour la deuxième saison en 2019, mais sans Vallée derrière la caméra.

***

MUSIQUE

Tigerlily

Quand j’adopte un artiste musical, c’est pour longtemps. En 1995, chez un marchand de la rue Cartier, j’étais en train d’acheter un magazine de baseball pendant qu’on faisait jouer l’album d’une chanteuse qui m’était alors inconnue. Ex-voix du groupe 10 000 Maniacs, Natalie Merchant lançait sa carrière en solitaire avec Tigerlily. Un son alternatif qui s’écoutait bien pour celui dont l’expertise en musique pouvait se comparer à un frappeur de ,200 au baseball, soit très faible… Trois chansons de ce CD ont atteint le top 40, l’une a même grimpé dans le top 10, mais il ne s’agit pas de ma préférée, River, en hommage au jeune acteur River Phoenix, mort trop jeune d’une surdose de drogue. Grâce à Spotify, j’ai découvert qu’elle avait produit une reprise de cet album en 2015, tout aussi réussi. Depuis le premier jour, ce disque m’accompagne où que j’aille. Pour ce qui est de la revue de baseball, elle a été remplacée par une autre l’année suivante et ainsi de suite!

***

TÉLÉVISION

Cuomo Prime Time

Son père Mario a été un gouverneur démocrate de l’État de New York, son frère Andrew occupe présentement ce poste, mais Chris Cuomo a plutôt choisi de faire carrière comme journaliste. À la barre de l’émission matinale du réseau câblé américain de nouvelles en continu CNN pendant plusieurs années, il anime depuis peu Cuomo Prime Time, une émission diffusée aux heures de grande écoute (21h). J’aime Cuomo parce qu’il n’est pas complaisant, argumente, questionne ses invités dans le respect, peu importe leurs couleurs politiques. Il n’hésite pas à les placer devant leurs contradictions. Ce n’est pas pour rien qu’à peu près tous les politiciens acceptent de s’expliquer avec lui. On le retrouve aussi souvent sur le terrain, comme lors d’ouragans dévastateurs qui menacent la population. À cette époque où les opinions sont polarisées, il se révèle comme étant un grand journaliste, respecté de part et d’autre.