Les arts express

New York: la célèbre enseigne de Pepsi classée monument historique
Une immense enseigne lumineuse Pepsi-Cola installée aux bords de l'East River à New York vient d'être classée monument historique, après plus de 25 ans de discussions. L'enseigne rouge de 37 mètres de long et 18 mètres de haut, très visible de l'est de Manhattan et des bateaux de touristes qui font le tour de l'île, avait au départ été installée dans les années 40 pour décorer le sommet d'une usine d'embouteillage Pepsi. Construite en 1936, elle représentait le logo de la marque à l'époque, avec des néons intégrés dans les lettres d'acier et porcelaine, et une immense bouteille de Pepsi. Elle avait été restaurée en 1993, après avoir souffert d'une violente tempête hivernale. En 1999, l'usine avait fermé, été vendue et démolie en 2001. Mais l'enseigne avait été protégée et a été réinstallée à quelques mètres de là, dans un parc ouvert en 1998, le Gantry Plaza State Park. L'enseigne a figuré dans plusieurs films, dont «Munich» de Steven Spielberg (2005) avec Daniel Craig et Mathieu Kassovitz, et L'interprète (2005) de Sydney Pollack avec Nicole Kidman et Sean Penn.  AFP
Bono au Congrès: la crise des migrants, question de sécurité
Le chanteur de U2, Bono, a profité de sa célébrité pour braquer les projecteurs sur la crise mondiale des réfugiés et l'extrémisme violent, lors de son passage dans la capitale américaine, mardi. Dans un témoignage devant un sous-comité du Sénat, Bono a décrit le flot de réfugiés fuyant leur foyer au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique. Ce torrent humain menace l'idée même de l'unité européenne, a-t-il affirmé en demandant aux décideurs de voir l'aide étrangère comme une affaire de sécurité nationale plutôt que comme de la bienfaisance. Selon le chanteur, les membres du Congrès américain doivent confronter une «menace existentielle» contre l'Europe qui n'a pas été vue depuis les années 40. Des pays comme la Pologne et la Hongrie se dirigent vers la droite, politiquement, un mouvement qu'il qualifie d'«hypernationalisme». Le Royaume-Uni songe même à quitter l'Union européenne, souligne-t-il, et il croit que l'Amérique devrait être «très nerveuse» à ce sujet.  AP
Nouvelle expertise pour le présumé Caravage
De nouveaux experts et des spécialistes internationaux du Caravage vont se pencher sur le mystérieux tableau découvert dans le sud-ouest de la France pour tenter d'établir s'il est bien l'oeuvre du maître italien du XVIIe siècle. L'État français dispose de 30 mois pour décider de l'acquisition de l'oeuvre ou lever l'interdiction de sortie du territoire qui bloque actuellement toute cession. Dans un état remarquable, l'oeuvre de grand format retrouvée dans un grenier d'une propriété près de Toulouse, représentant Judith décapitant Holopherne, est un «authentique» Caravage, assurent plusieurs experts, dont le Français Eric Turquin. Une «conviction» tempérée à ce stade par d'autres spécialistes de l'histoire de l'art. Après l'étude du tableau par le musée parisien du Louvre, le ministère de la Culture a interdit sa sortie du territoire dans l'attente d'une expertise officielle et définitive. Il a reconnu d'emblée l'intérêt artistique de l'oeuvre, quel que soit son auteur. Le tableau pourrait valoir quelque 180 000 $ s'il s'avère qu'il a été peint par le Caravage.  AFP