Les arts express

Un spectacle à Québec pour la reconstruction du Théâtre de la Vieille Forge
Le Théâtre de la Vieille Forge a été ravagé par les flammes le 15 août dernier.
Un grand spectacle destiné à appuyer la reconstruction du Théâtre de la Vieille Forge à Petite-Vallée, en Gaspésie, s'organise. Il est prévu le 10 septembre au Centre Vidéotron à Québec. Au moins une trentaine d'artistes québécois devraient y participer. Les détails entourant ce spectacle-bénéfice seront annoncés jeudi lors d'une conférence de presse. Le Théâtre de la Vieille Forge a été ravagé par les flammes le 15 août dernier. Le jour même, le directeur général et artistique du Village en chanson de Petite-Vallée, Alan Côté, avait déclaré qu'il pensait déjà à la reconstruction de cette salle de spectacles.  La Presse canadienne
***
Bill Cosby embauche l'avocat qui avait défendu Michael Jackson
Tom Mesereau
Bill Cosby a retenu les services de l'ancien avocat de Michael Jacskon pour le représenter dans le nouveau procès pour agression sexuelle qu'il doit subir en novembre en Pennsylvanie. Le porte-parole de l'humoriste âgé de 80 ans a annoncé lundi que celui-ci avait choisi Tom Mesereau pour diriger son équipe de défense remaniée. Les avocats qui avaient travaillé au premier procès, en juin, avaient annoncé par la suite leur intention de se désister du dossier. Me Mesereau avait obtenu l'acquittement de Michael Jackson dans un procès pour agression sexuelle sur une personne mineure en 2004. Il a aussi représenté le boxeur Mike Tison, l'acteur Robert Blake et le magnat du rap Marion «Suge» Knight. Pour le deuxième procès de Bill Cosby, Tom Mesereau sera assisté de Sam Silver, qui a représenté un ex-élu de la Pennsylvanie dans une affaire de corruption, et de l'ancienne procureure fédérale Kathleen Bliss. Le premier procès de Bill Cosby, qui était accusé d'avoir drogué et agressé sexuellement une femme dans sa résidence de la banlieue de Philadelphie en 2004, a été annulé, le jury ayant été incapable de s'entendre à l'unanimité sur un verdict.  AP
***
Les Presses de Cambridge republieront des articles déjà censurés
La prestigieuse maison d'édition de l'université de Cambridge a annoncé lundi qu'elle allait mettre en ligne des articles retirés à la demande de la censure chinoise, après l'émoi provoqué dans la communauté scientifique, selon le responsable de la publication China Quarterly. Les Presses universitaires de Cambridge (CUP) «ont l'intention de republier immédiatement» les 315 articles «retirés de son site web en Chine à la suite d'une instruction» des autorités chinoises, après la «réaction très vive et justifiée de la communauté universitaire et au-delà», souligne un communiqué du rédacteur en chef de la revue académique, Tim Pringle, sur Twitter. «L'accès à des documents de la meilleure qualité est au coeur de la recherche universitaire. Ce n'est pas le rôle de maisons d'édition réputées telles que les CUP d'empêcher cet accès», a souligné M. Pringle. La Cambridge University Press, dont le premier ouvrage publié remonte à 1584, avait reconnu vendredi avoir bloqué l'accès à plus de 300 articles publiés en ligne en Chine sur le site internet de China Quarterly, tout en se disant «troublée par l'augmentation récente de demandes de cette nature», dans un communiqué publié sur Twitter. La liste des publications censurées, publiée sur le site internet de la revue, incluait de nombreux articles sur le mouvement démocratique chinois et les manifestations de la place Tiananmen en 1989, ainsi que sur le Tibet.  AFP