L’émission de radio «Québec, réveille!» survivra [VIDÉO]

Menacée de disparition, l’émission de radio matinale «Québec, réveille!» devrait revenir en ondes en septembre, grâce à une campagne de sociofinancement fructueuse.

L’animatrice Marjorie Champagne a amassé jusqu’à maintenant 77 % des 30 000 $ requis pour payer une saison de Québec, réveille! , diffusée à la station communautaire CKIA (88,3). «Je trouve que le concept est trippant parce qu’on voit que ça marche, les gens embarquent […] Cette émission-là est en train de devenir indépendante et va être financée par sa communauté», se réjouit Mme Champagne.

Depuis trois ans, c’est un partenariat avec la télé communautaire MAtv qui a permis à l’émission d’information locale et d’opinion de gauche de prendre son envol. Il y a quelques mois, MAtv a retiré sa contribution, en raison d’une restructuration. «Il n’était pas question d’arrêter ce projet-là. C’est trop important», lance Mme Champagne. 

D’où la campagne de financement participatif lancée sur La Ruche, une première pour une émission de CKIA. Lundi, 209 citoyens, entreprises et organisations avaient répondu à l’appel, en échange de temps d’antenne ou de publicité sur les ondes. 

Mme Champagne mise sur le fait que son émission prône le féminisme, le progressisme, la protection de l’environnement et la diversité culturelle pour s’attirer des sympathisants. «On est à un autre bout du spectre politique, on peut dire ça comme ça. Il y a beaucoup de radios parlées à Québec, ce qui est bon pour la démocratie. Mais si ça tend juste d’un bord du spectre politique ou du spectre de l’opinion, c’est problématique», opine-t-elle. 

L’argent amassé servira en grande partie à payer le salaire de l’animatrice, afin qu’elle puisse se consacrer entièrement à la production et à l’animation de cette émission de radio, diffusée tous les jours de semaine de 7h30 à 9h sur la bande FM au 88,3, mais aussi sur Facebook et sur YouTube, pour rejoindre le plus d’auditeurs possible.

Cumulant 15 ans d’expérience dans les médias, comme directrice de la programmation à la radio CKRL, reporter à MAtv et réalisatrice pour la Fabrique culturelle à Télé-Québec, Mme Champagne n’est pas habituée de devoir «vendre» son temps d’antenne avant d’ouvrir son micro. Mais elle espère que la formule continuera d’être gagnante, afin de poursuivre l’émission pour une autre saison en janvier 2020. 

Une émission spéciale en plein air sera diffusée le mardi 23 juillet, à la place Jacques-Cartier dans Saint-Roch, pour marquer le dernier droit de la campagne de financement, qui prend fin le 1er août.