Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le réalisateur roumain Alexander Nanau, acclamé pour son documentaire <em>Colectiv</em> sur les suites de l’incendie meurtrier d’une discothèque, a refusé une médaille accordée par le chef de l’État, pour protester contre «l’indifférence» envers le secteur culturel en ces temps de pandémie.
Le réalisateur roumain Alexander Nanau, acclamé pour son documentaire <em>Colectiv</em> sur les suites de l’incendie meurtrier d’une discothèque, a refusé une médaille accordée par le chef de l’État, pour protester contre «l’indifférence» envers le secteur culturel en ces temps de pandémie.

Le réalisateur Alexander Nanau refuse une décoration

Agence France-Presse
Article réservé aux abonnés
BUCAREST — Le réalisateur roumain Alexander Nanau, acclamé pour son documentaire Colectiv sur les suites de l’incendie meurtrier d’une discothèque, a refusé une médaille accordée par le chef de l’État, pour protester contre «l’indifférence» envers le secteur culturel en ces temps de pandémie.

«Ce serait une grande hypocrisie de ma part d’accepter cette décoration à un moment où l’industrie cinématographique est en mort clinique», a écrit M. Nanau, 41 ans, dans une lettre adressée mardi au président Klaus Iohannis.

Le cinéaste avait récemment été informé de la décision de ce dernier de lui décerner la médaille du Mérite culturel à l’occasion de la Journée de la culture roumaine, le 15 janvier.

Or, selon lui, les autorités devraient plutôt marquer cette journée en «mettant en œuvre des solutions concrètes pour sauver ce secteur», car «la plupart des maisons de production, des théâtres indépendants, des cinémas et des sociétés de distribution seront déjà fermés lorsque la crise sanitaire touchera à sa fin».

Bucarest a assuré ces derniers mois que le cinéma bénéficierait d’aides d’État, mais selon plusieurs professionnels, ces promesses sont restées lettre morte.

Inclus par l’ancien président américain Barack Obama dans sa liste des meilleurs films vus en 2020, le documentaire de M. Nanau se penche sur le scandale dans l’année qui a suivi l’incendie en 2015 de la discothèque Colectiv de Bucarest (64 morts).

Vingt-six personnes étaient décédées sur place et 38 dans les mois successifs, victimes notamment d’infections nosocomiales.

Le film tente de comprendre les défaillances du système hospitalier roumain, souvent engendrées par la corruption, en s’attachant au parcours de journalistes d’investigation, de lanceurs d’alerte et du ministre de la Santé de l’époque.

Colectiv a notamment remporté le Prix du cinéma européen du meilleur film documentaire en 2020 et celui du meilleur film en langue étrangère de la Société nationale des critiques de cinéma (NSFC) des États-Unis, décerné début janvier.