Véritable phénomène de société de la fin des années 1990 au Japon, cette sorte de photomaton augmenté fête ses 25 ans et reste populaire dans l’archipel, malgré la concurrence des cellulaires et de leurs selfies, dont il est l’ancêtre.
Véritable phénomène de société de la fin des années 1990 au Japon, cette sorte de photomaton augmenté fête ses 25 ans et reste populaire dans l’archipel, malgré la concurrence des cellulaires et de leurs selfies, dont il est l’ancêtre.

Le «purikura», le photomaton des jeunes Japonaises qui survit au selfie [PHOTOS]

Mathias Cena
Agence France-Presse
TOKYO — Debout devant un long miroir, deux lycéennes en uniforme ajustent leur coiffure. Plus loin, des étudiantes retouchent leur maquillage. Dans ce sous-sol d’un grand magasin du quartier branché de Shibuya à Tokyo, elles attendent leur tour pour prendre un «purikura».