Avec Lumières d’hiver, Émile-Claire Barlow évolue bien sûr dans les cadres jazz et bossa-nova qu’on lui connaît, mais ne craint pas de s’en éloigner aussi, au profit de pièces davantage pop.

Le Noël québécois d'Emilie-Claire Barlow

Le froid? Très peu pour Emilie-Claire Barlow. Or le hasard a voulu que, chaque hiver ou presque, la chanteuse se retrouve en tournée dans un Québec blanc aux allures de carte postale. Ce décor, combiné à la chaleur de l’accueil qu’on lui a toujours réservé, l’a menée à se réconcilier avec cette période de l’année et, au passage, à pondre un album de Noël mariant reprises et titres originaux.

Preuve qu’elle s’est entichée de l’hiver, la jazzwoman a signé des compositions qui dépeignent ce qui l’a charmée dans la Belle Province, comme, par exemple, la patinoire de place D’Youville, dans la chanson qui donne son titre à l’album, Lumières d’hiver.

«Il y a 3 ou 4 vignettes qui sont peintes avec les chansons pour illustrer comment la lumière d’hiver peut nous égayer et illuminer nos journées lorsque nous n’avons pas la chaleur et le soleil d’été, indique-t-elle. Quand les jours sont courts et que les nuits sont longues, c’est facile d’avoir le blues d’hiver, mais quand on voit ces beaux endroits, ça peut nous égayer et donc, c’est l’une des vignettes où l’on voit les patineurs à place D’Youville...»

Deuxième aventure

Émilie-Claire Barlow n’est pas à sa première aventure dans le registre des refrains d’hiver. Elle avait en effet déjà signé Winter Wonderland en 2007. Pourquoi y revenir? Essentiellement pour explorer un contenu davantage francophone. Outre le matériel original, elle a repris des titres aussi divers que Marie-Noël, de Charlebois, I’ll Be Home For Christmas, en plus d’adapter certains classiques dans la langue de Molière comme The Christmas Waltz.

La chanteuse dit avoir mis beaucoup de temps d’écoute pour arriver à la fois avec des pièces nostalgiques et des trouvailles, permettant d’insérer surprises ou nouveauté. On peut voir qu’elle a fait ses devoirs avec Combien de Noël? en ouverture, ressortant cette composition de Tricot Machine, qui n’était pas nécessairement une évidence.


J’ai demandé à beaucoup de gens quelles chansons ils aimaient entendre à Noël et quelqu’un m’a pointé celle-là, raconte Emilie-Claire. Je connaissais le groupe, mais pas beaucoup leur travail
Emilie-Claire Barlow, au sujet de Combien de Noël?, de Tricot Machine

«J’ai demandé à beaucoup de gens quelles chansons ils aimaient entendre à Noël et quelqu’un m’a pointé celle-là, raconte Emilie-Claire. Je connaissais le groupe, mais pas beaucoup leur travail. J’ai écouté la chanson et j’ai tout de suite été enchanté par la mélodie. C’est difficile d’écrire quelque chose d’à la fois simple et profond et je crois qu’ils ont réussi ça avec cette pièce. Le texte est très bien écrit et peut être interprété de diverses façons; l’original est peut-être plus contemplatif. Nous, on a rendu ça plus dansant.»

Mitsou et Ingrid St-Pierre

Avec Lumières d’hiver, Émile-Claire Barlow évolue bien sûr dans les cadres jazz et bossa-nova qu’on lui connaît, mais ne craint pas de s’en éloigner aussi, au profit de pièces davantage pop. En cours de route, elle s’est par ailleurs permis des duos avec deux chanteuses. D’abord Ingrid St-Pierre, qu’elle connaissait déjà pour avoir croisé sa route à plusieurs reprises. Elles ont mis leurs voix complémentaires à profit pour Hey Santa, de Wilson Phillips, qui était déjà, dans sa version originale, un duo. 

La surprise est sans doute plus grande devant la présence de Mitsou, qu’on n’avait pas tellement entendue dans un contexte musical, ces dernières années. Les deux femmes se sont partagé le micro sur As-tu vu le père Noël?.

«Au départ, je devais chanter cette pièce en solo, mais j’ai échangé des messages avec Mitsou sur Twitter au fil des ans. Elle a toujours été gentille avec moi; elle me disait qu’elle aimait beaucoup ma musique. Puis, je l’ai croisée à un événement. Quand je l’ai aperçue, je me suis dit que je devais la saluer. On a eu une belle discussion. Elle est tellement occupée et a tellement de succès dans ce qu’elle fait, qu’elle m’a expliqué qu’elle chantait peu, désormais. Mais elle m’a dit, ‘‘un jour j’aimerais chanter quelque chose avec toi’’. Je lui a dit ‘‘ne fais pas de blague avec moi, parce que je pourrais avoir une idée!’’ À mon retour, j’ai partagé cette idée à Steve [Webster, son partenaire et complice musical], puis j’ai envoyé la piste à Mitsou en lui demandant ‘‘qu’en penses-tu?’’ Elle est venue chez moi et on a enregistré dans mon salon!»

Une possible tradition

L’aventure studio étant terminée, Emilie-Claire Barlow reprend la route, question de ne pas déroger à cette règle selon laquelle elle est toujours en tournée durant la saison froide. La différence avec les tournées précédentes, c’est bien sûr qu’elle aura en main tout le matériel souhaité pour offrir un concert complet de pièces de Noël. Ce, sans compter qu’elle pourrait insérer un ou deux titres de son répertoire habituel...

Emilie-Claire Barlow ne sait pas encore très clairement ce qui l’attendra une fois les grelots et les clochettes remisés, hormis une pause des tournées. En revanche, elle n’exclut pas que les rendez-vous d’hiver, avec la trame sonore qu’elle a désormais à sa portée, deviennent une tradition...

«Ce serait génial, s’enthousiasme-t-elle. Ce serait amusant! Je pense qu’on a beaucoup de matériel. On peut faire un show entièrement en anglais, un entièrement en français, on peut faire mes favorites, qui sont un mélange des deux...»

VOUS VOULEZ Y ALLER?

Qui: Emilie-Claire Barlow

Quand: 10 décembre, à 20h

Où: Théâtre Petit Champlain

Billets: 40$

Info: theatrepetitchamplain.com