Le MNBAQ présente une programmation extérieure inédite gratuite pour permettre aux visiteurs d’apprécier l’art et l’été québécois en temps de pandémie.
Le MNBAQ présente une programmation extérieure inédite gratuite pour permettre aux visiteurs d’apprécier l’art et l’été québécois en temps de pandémie.

Le Musée national des beaux-arts du Québec sort jouer dehors [PHOTOS]

Le MNBAQ présente une programmation extérieure inédite gratuite pour permettre aux visiteurs d’apprécier l’art et l’été québécois en temps de pandémie. Des spectacles, des visites historiques et des ateliers en tout genre sont offerts pour les grands, comme pour les petits.

C’est l’heure de l’apéro et le pavillon central du musée baigne dans les derniers rayons de soleil de la journée. La chanteuse Ariane Roy interprète sa chanson Adèle devant le public qui sirote un cocktail estival. C’est un avant-gout de la programmation extérieur du MNBAQ qui souhaite offrir une «parenthèse» à ses visiteurs dans ces temps difficiles. 

«On a travaillé fort depuis plusieurs mois avec la CNESST et la santé publique que l’on a convaincues de nous laisser faire des activités extérieures , déclare le directeur général du MNBAQ, Jean-Luc Murray. Je vous invite à profiter de tout ce que le musée et la ville ont à vous offrir cet été. Je pense que, plus que jamais, nous avons besoin de nous retrouver, de prendre du temps pour nous, d’être dans le beau.»


« Je vous invite à profiter de tout ce que le musée et la ville ont à vous offrir cet été. Je pense que, plus que jamais, nous avons besoin de nous retrouver, de prendre du temps pour nous, d’être dans le beau »
Jean-Luc Murray, directeur général du MNBAQ

Avec la charmante Florence Gariépy, il est possible de suivre une visite guidée du vaste terrain du MNBAQ en se concentrant sur l’aspect historique des bâtiments, leur architecture, ainsi que sur les œuvres d’art publiques qui parsèment le parcours. «Je pense que ça vient chercher le public qui n’est pas porté à aller au musée quand il fait aussi beau, indique Florence Gariépy. Les gens en profitent à travers un pique-nique, une expérience culturelle et ça leur permet de prendre possession de leur musée, du terrain.» 

Pour les plus curieux, les guides regorgent d’anecdotes sur le pavillon Charles-Baillairgé qui est une ancienne prison. Pour des raisons sanitaires, la visite qui a lieu deux fois par jour n’accueille que 10 personnes chacune.  

Pour les familles, des activités de jour comme des confections d’autoportraits à la manière de Frida Kahlo ou l’écoute de contes tout en faisant des positions de yoga sont offertes. Le soir, c’est au tour de l’improvisation et de la musique de divertir les plus grands. Et ne vous inquiétez pas, les improvisateurs se protègent avec des visières. 

L’artiste Mathieu Gotti et son projet <em>Ce qui nous rend humain</em>, un atelier mobile de sculpture de bois où il sculptera quelques passants sur le terrain du musée en temps réel.

«C’est entre nos deux oreilles qu’on a l’impression que ça va être étrange, mais pour l’avoir fait la semaine dernière, on finit par l’oublier ou jouer avec», indique le fondateur du Club d’impro, Louis-Olivier Pelletier. Vous pourrez également profiter de la musique d’Ariane Roy, Alexandra Lost, Valence et Lou-Adriane Cassidy. 

Pour une pause à l’heure du midi, il est aussi possible d’aller participer aux jeux-questionnaires sur l’histoire des collections du MNBAQ. Un rendez-vous pour les passionnés d’art qui pourraient gagner un abonnement individuel d’un an au musée. 

Vous tomberez également sur le charme de l’artiste Mathieu Gotti avec son projet Ce qui nous rend humain, un atelier mobile de sculpture de bois où il sculptera quelques passants sur le terrain du musée en temps réel pour ensuite finir le tout dans son atelier. Une œuvre qui pourra être suivie sur les réseaux sociaux du musée. 

Toutes ces activités gratuites et bien plus sont sur le site du musée. Réservez vos billets sans attendre!