L'exposition sur Joan Mitchell et Jean-Paul Riopelle au Musée national des beaux-arts du Québec

Le meilleur des musées

1) Mitchell/Riopelle au Musée national des beaux-arts de Québec

L’exposition consacrée à la production de Joan Mitchell et de Jean-Paul Riopelle pendant leurs 25 ans de vie de couple a été un véritable coup de foudre, haut en couleur. Un des très bons coups du Musée national des beaux-arts du Québec dans une année féconde. Cette exceptionnelle rétrospective présente au gré des salles, dans un parcours chronologique, l’influence mutuelle, avouée ou pas, des deux artistes. Un jeu de résonances, mais aussi de divergences à l’image de leur relation tumultueuse.

2) Hergé à Québec au Musée de la civilisation

«Hergé à Québec»

Ce qui m’a réellement fasciné dans Hergé à Québec, ce n’est pas tant le contenu — je ne suis pas un tintinophile —, que la façon dont les créateurs du Musée de la civilisation s’y sont pris pour mettre l’exposition en valeur. Avec moins d’espace qu’au Grand Palais à Paris, et donc quelques coupures, la présentation de Québec se distinguait par sa cohérence et la maximisation de l’espace. On a évincé certains morceaux, plus superflus et théoriques, pour conserver l’essentiel de l’univers du créateur de Tintin. Un véritable succès.

3) Leonard Cohen au Musée d’art contemporain de Montréal

J’étais curieux de voir — et surtout d’entendre — l’exposition consacrée à Leonard Cohen au Musée d’art contemporain de Montréal. Une brèche en toute chose/A Crack in Everything est une solide proposition qui nous immerge dans l’univers du grand auteur-compositeur et homme de lettres. Des extraits d’entrevues, en spectacle, dans l’intimité, nous font découvrir l’artiste, mais aussi le philosophe du quotidien, son humilité, son amour des femmes, ainsi que ses faiblesses. Une belle célébration de l’œuvre et de son créateur. Hallelujah!