C’est en ligne qu’on pourra assister au Festival international de la chanson de Granby cette année.
C’est en ligne qu’on pourra assister au Festival international de la chanson de Granby cette année.

Le Festival international de la chanson de Granby... en ligne

Distanciation sociale oblige, le Festival international de la chanson de Granby (FICG) adoptera une formule inédite cette année, en proposant aux artistes et au public des spectacles virtuels.

Du 18 au 29 août prochain, l’organisation proposera son Grand Concours Hydro-Québec, le projet Jamais Trop Tôt et les Vitrines musicales en version numérique.

«C’est du jamais vu. On réinvente le Festival en changeant nos façons de faire. On présentait déjà les demi-finales, la finale et Jamais Trop Tôt en direct sur notre site, mais là, c’est complètement autre chose. C’est beaucoup de logistique; on doit penser à tout. C’est un beau défi», indique le directeur général de l’événement, Jean-François Lippé.

Le 52e concours musical sera notamment revu. Les quatre demi-finales seront animées, comme prévu, par Michel Robichaud, mais seront préenregistrées sans public au Palace de Granby, avant d’être diffusées gratuitement sur les plateformes numériques du FICG du 18 au 21 août à 19h30. 

En raison de la situation exceptionnelle qui prévaut, il n’y aura pas de grande finale. Les 24 candidats recevront plutôt un laissez-passer direct pour les auditions de 2021. Plusieurs prix et bourses seront tout de même remis aux demi-finalistes.

«Toutes les soirées seront enregistrées au Palace de Granby avec les musiciens, mais ce sera un demi-finaliste à la fois, chacun leur tour. On laisse la flamme du milieu culturel allumée. Les artisans du Festival seront à Granby», se réjouit M. Lippé.     

Le directeur général du Festival international de la chanson de Granby, Jean-François Lippé

Le populaire volet pour les 14 à 17 ans Jamais Trop Tôt, dont on devait souligner le 10e anniversaire cette année, se tiendra malgré la pandémie. Les 24 interprètes canadiens sélectionnés participeront de façon virtuelle à la production d’un album avec les 24 chansons écrites par de jeunes auteurs de partout au pays. On pourra avoir un avant-goût de leur réalisation le 24 août à 19h30, mais le spectacle virtuel et l’album seront présentés à l’automne. Quant aux célébrations du 10e anniversaire, elles seront reportées en 2021.

C’est aussi à travers leur écran que les mélomanes pourront assister aux Vitrines musicales. Les 20 artistes retenus à la suite de l’appel de candidatures offriront des  prestations, mais celles-ci seront aussi préenregistrées sans public. Du 24 au 27 août, le public et les professionnels de l’industrie musicale du Canada et d’ailleurs y auront accès via des plateformes numériques. 

C’est à distance, en télétravail, que la petite équipe du FICG gère ce branle-bas de combat. «On se voit quotidiennement en visioconférence. On est agiles et on peut se retourner rapidement», note le directeur. 

N’empêche, il a fallu du temps et de la réflexion avant d’en venir à la solution finale. «Avant de prendre une décision, on a fait plusieurs scénarios, comme déplacer le Festival en octobre par exemple. Mais il y a tellement d’inconnu dans ce qu’on vit. Il faudra encore quelques mois avant que les gens se retrouvent dans les salles de spectacles...», ajoute Jean-François Lippé.  

Pas de spectacles extérieurs

L’interdiction de rassemblements touche également toutes les activités extérieures liées au Festival. De ce fait, les grands spectacles gratuits présentés au parc Daniel-Johnson sont annulés. L’organisation assure toutefois qu’elle réserve des surprises au public pour lui «offrir un mois d’août tout en musique». Encore une fois, tout se passera en ligne.

L’annonce de ces activités aura lieu lors du dévoilement de la programmation complète du Festival en juin prochain. 

Interrogé sur l’impact financier qu’entraîneront ces changements au FICG, M. Lippé se fait rassurant. La plupart des grands partenaires et les subventions demeurent au rendez-vous, dit-il. Selon lui, l’annulation des spectacles extérieurs générera des économies, sans préciser si elles compenseront les pertes de revenus en salle. 

Les détenteurs de billets pour ces soirées en salle pourront d’ailleurs se faire rembourser. Ils recevront un courriel pour leur indiquer la marche à suivre.