<em>L’Héritage de Didier</em> commencera mercredi par un déambulatoire musical qui culminera par un spectacle réunissant notamment Louis-Jean Cormier.
<em>L’Héritage de Didier</em> commencera mercredi par un déambulatoire musical qui culminera par un spectacle réunissant notamment Louis-Jean Cormier.

Le Festival en chanson de Petite-Vallée présente L’Héritage de Didier

Le Festival en chanson de Petite-Vallée présentera un spectacle-surprise mercredi pour célébrer l’héritage de Didier LeBreux, un pionnier de cette municipalité de la Côte-de-Gaspé, qui est à l’origine d’une nombreuse descendance d’artistes, dont Louis-Jean Cormier.

S’il est connu qu’à Petite-Vallée, tout le monde est un peu chanteur, musicien ou comédien, c’est particulièrement vrai pour les descendants de Didier LeBreux, aïeul violoneux de plusieurs artistes de la scène locale et nationale. L’Héritage de Didier commencera dès 14h mercredi par un déambulatoire musical qui culminera par un spectacle réunissant notamment Louis-Jean Cormier et son frère Benoît, Manuel Brault, Alan Côté et sa fille Jeanne. Lors de l’événement, 50 randonneurs pourront gravir le mont Didier, montagne au pied de laquelle le luthier Didier LeBreux a vécu une partie de sa vie. Pendant le parcours comme au sommet, les musiciens de la lignée des LeBreux offriront de courtes prestations.

À 15h30, 50 autres places seront disponibles pour le concert final de 75 minutes mettant en vedette les descendants directs ou des cousins de Didier LeBreux devant sa maison, où sa petite-fille, Andréa LeBreux, accueillera musiciens et spectateurs.

Les consignes sanitaires et les mesures de distanciation physique devront être respectées. Des laissez-passer gratuits sont disponibles en ligne au festivalenchanson.com ou par téléphone au 418 393-2592. Les contributions volontaires seront appréciées.

L’événement ne vise pas tant à célébrer la Fête du Canada que de profiter du jour férié, selon le directeur général et artistique du Festival en chanson. Si ce n’avait été de la crise sanitaire, le festival battrait normalement son plein à cette date. «La Fête du Canada n’est pas le but, indique Alan Côté. L’une des raisons, c’est parce que la plus belle journée, ce sera mercredi. Il y a aussi Louis-Jean Cormier qui est dans le coin en vacances et son frère Benoît, qui est dans les premiers violons de l’Orchestre symphonique de Québec.»

Qui est Didier LeBreux?

Arrière-grand-père de Louis-Jean Cormier et de son cousin Alan Côté, Didier LeBreux était un violoneux autodidacte qui a appris à lire à l’âge de 50 ans pour s’initier à la lutherie. Après l’avoir rencontré, l’ethnologue Carmen Roy a rapporté l’un de ses violons au Musée canadien de l’histoire de Gatineau.

En 1950, la forêt des environs de Petite-Vallée a été victime d’une épidémie de tordeuse du bourgeon de l’épinette. Possédant une entreprise forestière et en bon catholique dévot, il a érigé une croix sur la colline surplombant son érablière. Un sentier pédestre permet maintenant d’atteindre le sommet. Une exposition y est installée et présente les membres de la famille de Didier LeBreux qui gravitent dans l’univers musical, dont Louis-Jean Cormier, Amélie No, Jeanne Côté, Alan Côté et Manuel Brault.