Maude Audet a trois albums à son actif.

Maude Audet: comme une odeur de confiance

Exit le syndrome de l’imposteur pour Maude Audet. Arrivée «sur le tard» dans le métier, la scénographe de formation, qui compte trois albums à son actif, clame aujourd’hui sa fierté d’avoir fait sa place au soleil, elle qui n’y a pas cru pendant longtemps.

«Avant, ce métier était pour moi quelque chose d’inaccessible. Il n’y avait pas de musiciens dans ma famille ni dans mon entourage», explique-t-elle en entrevue au Soleil. C’est avec une pointe d’envie pour les artistes sur scène que la finissante du Conservatoire d’art dramatique de Québec (2005) a fait ses débuts dans le milieu comme conceptrice de décors.

«La musique m’habitait tellement que je me disais que j’allais passer à côté de quelque chose si je ne me donnais pas la chance de faire au moins un album. Je me suis dit c’est maintenant ou jamais. Aujourd’hui, j’assume complètement l’idée de faire ce métier», affirme la chanteuse originaire de Charlesbourg, dont c’est la quatrième présence au Festival d’été.

Au fil de ses trois albums, dont le dernier, Comme une odeur de déclin, date de l’an dernier, l’auteure-compositrice-interprète de 39 ans s’est forgé un style personnel, inspiré des airs folk rock qu’elle écoutait adolescente en s’accompagnant à la guitare. Le grunge, Nirvana en tête, a aussi bercé cette période de sa vie. Au fil des ans, Feist, les sœurs McGarrigle, Françoise Hardy et Leonard Cohen ont aussi contribué à nourrir son éventail de chansons, «un mélange de douceur et de petites envolées rock».

«J’essaie de composer à partir de choses qui me touchent, mentionne-t-elle. Dans le dernier album, je me suis particulièrement investie dans les textes, qui étaient davantage écrits au “tu” et au “je”. J’ai plus l’impression de donner mon opinion sur plein de thèmes, comme l’amour, bien sûr, mais aussi l’amitié, le deuil, les échecs, la fragilité de la vie, le temps qui passe.»

Pour la fabrication de Comme une odeur de déclin, Maude Audet a voulu donner une plus grande place aux femmes, d’où l’idée de confier la réalisation de l’album à Ariane Moffat. «C’est une artiste que j’admire beaucoup. J’espère collaborer à nouveau avec elle.»

Elle qui dit «aimer beaucoup changer de collaborateurs» ne sait encore trop si l’expérience aura une suite. «Dans un temps pas si loin que ça, je vais retourner en studio. C’est quand j’aurai plus de chansons que je pourrai déterminer avec qui je veux travailler. Ariane a personnalité, sa propre palette. Les chansons vont me guider dans ma réflexion.»

+

VOUS VOULEZ Y ALLER?

Qui: Maude Audet

Quand: 5 juillet, 18h30

Où: Place de l’Assemblée-Nationale

Accès: gratuit

Info: www.infofestival.com