Dany D’Amours utilise un appareillage scénographique inusité, qui comprend entre autres des loupes géantes et un tambour japonais de huit pieds.

Le drôle de conte fantastique de Dany D'Amours

Une poule kleptomane sociopathe, un ancien fonctionnaire devenu écarteur de conscience, une danseuse bulgare unijambiste-aveugle-manchote-bègue… Dany D’Amours, qui présente son spectacle hors-normes Fluïd au Petit Théâtre de Québec, ne manque certainement pas d’imagination.

Juste à l’entendre parler, on prend la mesure de son humour éclaté, de sa parole fleurie et de ses inspirations très diverses. «Le spectacle repose sur le langage imagé, indique-t-il. Nous sommes dans les années 70, dans une commune. On rencontre Pierrette qui fait du body-macraming en tressant directement dans le poil des gens. Justin, le personnage principal, a enterré sa mère radioactive dans le compost. Babouchka est la grande séductrice, alors que Gros bon sens a quitté le gouvernement, après avoir fait une dépression…» Pourquoi Fluïd? «Parce que le personnage principal est pris avec un barrage émotif qui retient un immense lac de rêves», répond l’humoriste-poète.

Autodidacte (même s’il a fait un passage à l’École de l’humour en 2012), Dany D’Amours signe une proposition qui se situe quelque part entre les Têtes à claques et les spectacles de Fred Pellerin. Il intègre de la musique, emprunte au théâtre et au conte et utilise un appareillage scénographique inusité qui comprend entre autres des loupes géantes et un tambour japonais de huit pieds.

Il a présenté une version «burlesque et très musicale» de Fluïd à la Caserne Dalhousie en 2015 et propose maintenant une version remaniée, «un conte fantastique même s’il y a quatre numéros musicaux», adaptée à la petite salle du Petit Théâtre de Québec. Le lieu méconnu a une programmation qui mélange théâtre, humour et chanson. Juste au-dessus, des bureaux créatifs et l’école Mode é Arto confirment la vocation artistique du bâtiment du quartier Saint-Sauveur.

Extrait du spectacle ici

Dany D’Amours, donc, développe une création protéiforme, tout en gagnant sa vie dans le monde de la publicité et du marketing. Son numéro des loupes, où différents cadres grossissants, amincissants et déformants transforment son apparence physique, a été présenté au Cabaret Juste pour rire et en numéro pré-gala au festival ComediHa! «Mais je ne voulais pas faire une carrière sur un numéro», souligne Dany D’Amours. «De là, j’ai plutôt développé un spectacle avec des effets visuels saisissants.»

Version plus légère

La version de Fluïd présentée cinq fois à la Caserne incluait un pied géant (celui de la fameuse danseuse unijambiste) et perchait la chanteuse Annabelle Doucet sur une immense robe de sept pieds, lumineuse et sur roulettes. Il avait alors eu des discussions avec Québecor, Evenko, Juste pour rire, «mais il fallait roder le spectacle. Il y a beaucoup de synchronisations et d’effets visuels», note le créateur. Celle présentée au Petit Théâtre est moins faste côté accessoires, donc plus légère, advenant une éventuelle tournée. «Il y a déjà de l’intérêt pour la France et la Suisse l’automne prochain. Pour le Québec, différents promoteurs doivent venir dans les prochaines semaines», indique Dany D’Amours.

Au Petit Théâtre de Québec (135, rue Saint-Vallier Ouest, Québec) jusqu’au 21 avril. Info: www.ptq.ca et 1 888 523-9711