L’artiste gagnant aura comme mandat la réalisation de cinq reproductions de sa sculpture, au moyen d’une bourse de 25 000 $.

Le Conseil de la langue française sollicite les sculpteurs québécois

Le Prix du 3-Juillet-1608, décerné chaque année par le Conseil supérieur de la langue française, fait peau neuve.

Comme à chaque cycle quinquennal, l’oeuvre d’art qui accompagne cette récompense sera remplacée cette année par une nouvelle sculpture.

Cette fois, c’est «La Barque francophone» du sculpteur Paul Duval qui cède sa place à une nouvelle réalisation québécoise.

Le Conseil supérieur de la langue française a ouvert un appel à propositions jusqu’au 20 avril.

Le jury retiendra cinq des croquis s’étant distingués par leur «esthétisme et pertinence», puis les candidats se verront allouer un budget moyennant 1000 $ pour donner corps à l’oeuvre proposée.

L’artiste gagnant aura comme mandat la réalisation de cinq reproductions de sa sculpture, au moyen d’une bourse de 25 000 $.

Le président du CSLF, Pierre Boutet, explique que le premier exemplaire sera remis dès l’automne à une organisation ayant rendu des services exceptionnels à une collectivité de langue française en Amérique du Nord.

Parmi les anciens lauréats du Prix du 3-Juillet-1608 - qui souligne la fondation de la ville de Québec par Samuel de Champlain - figurent le Festival international de la chanson de Granby et le journal Le Droit.