Jen Roger et Mariette Lévesque dans une scène du film Manette (1966).

Le chanteur Jen Roger s'éteint à 88 ans

Le chanteur populaire Jen Roger est décédé mardi à l'âge de 88 ans, a confirmé son frère.
André Marcotte a indiqué à La Presse canadienne que Jen Roger était mort «en douceur» mardi après-midi dans un centre hospitalier et de soins de longue durée montréalais, après avoir souffert de complications pulmonaires en fin de semaine dernière.
Avant les Michel Louvain et autres Pierre Lalonde, alors que l'époque des cabarets était à son apogée à Montréal, dans les années 50, Jen Roger aura fait valser toute une génération de jeunes femmes. Il a ouvert la voie aux crooners québécois en enregistrant des succès marquants tels Le miracle de Sainte-Anne et Toi ma richesse.
Outre ses talents de chanteur, Jen Roger a également été un maître de cérémonie prisé des cabarets, surtout le célèbre Casa Loma, rues Sainte-Catherine et Saint-Laurent. Il y a vu défiler les étoiles montantes de la scène, notamment Ginette Reno et Denise Filiatrault, avec qui il a par ailleurs enregistré Twist contre twist en 1962.
«J'ai présenté toutes les grandes vedettes du Québec», déclarait le «MC» à La Presse en 1997, à l'occasion de la sortie d'un disque. «À l'époque, le Casa Loma était considéré comme la Place des Arts. J'ai présenté Jacques Desrosiers, Denise Filiatrault et Dodo, Jacques Normand, les Jérolas, Fernand Gignac, Margot Lefebvre et tellement d'autres avant de retourner au Mocambo et au El Paso, où j'ai déjà présenté Jean-Pierre Ferland qui revenait de Paris. J'ai également présenté Ginette Reno au Café St-Jacques pour un dollar l'entrée.»
Le chanteur à la voix chevrotante, que de nombreux humoristes ont imité, a également multiplié les performances télévisées tout au long de sa carrière, dont les 60 ans ont été soulignés en 2009. Loin de ralentir la cadence, l'homme alors âgé de 81 ans offrait toujours des prestations, dont l'organisation était assurée par l'un des fondateurs de la Fondation des artistes, l'ancien échotier des vedettes Roger Sylvain.
M. Sylvain, qui l'avait visité encore la semaine dernière, a raconté que le chanteur s'ennuyait encore beaucoup du plaisir de recevoir les applaudissements du public.
Premier contrat à Québec
Né le 24 juin 1928 à Montréal, Jean-Roger Marcotte avait lancé sa carrière en 1949 avec un premier contrat au célèbre cabaret Chez Émile, à Québec. Il a par la suite assuré à Montréal l'animation des soirées au El Mocambo, au El Paso et au Café de l'Est, notamment.
Après une petite percée aux États-Unis en 1953, où on le surnommait «la voix riante», le crooner en costard a été sacré ici «Monsieur Radio-Télévision» en 1967. C'est à cette époque que Jen Roger a adopté son nom de scène. Il expliquait en entrevue que le prénom Jean étant féminin chez nos voisins du Sud, on avait préféré retirer la lettre «a».
Il a aussi tâté de la radio, en animant Le palmarès de la chanson sur les ondes de CKAC, en plus d'animer des émissions de variétés à la télévision telles Première Place, Monsieur Banco, Cabaret et Les découvertes de Jen Roger. Le jeune René Simard y avait d'ailleurs fait un passage remarqué.
En 1977, M. Roger s'installe en Floride, où il possède un dépanneur jusqu'en 1982, et où il continue à l'occasion de pousser la chanson. Il a effectué un retour sur les planches en 1997 avec le groupe The Crooners, pour faire revivre aux nostalgiques, le temps d'une tournée au Québec, l'époque glorieuse des cabarets grâce au spectacle Souvenirs de la Casa Loma.
Vers la fin de sa vie, M. Roger a séjourné plusieurs années au Chez-nous des artistes, un établissement de l'est montréalais qui accueille des vedettes du spectacle.
Jen Roger a été décoré de la médaille de l'Assemblée nationale en juin 2011 pour l'ensemble de son oeuvre, à l'occasion de son 83e anniversaire.
Les proches recevront les condoléances au salon funéraire montréalais Lajeunesse-Fortin, rue Notre-Dame Est, dimanche de 15h30 à 19h30.