Landy Antebellum sur les plaines d'Abraham lundi soir.

Lady Antebellum au grand galop

CRITIQUE / La soirée country pop du 50e Festival d'été de Québec n'a pas attiré une foule record ni une tonne de chapeaux de cowboy sur les Plaines d'Abraham, mais Lady Antebellum a suscité suffisamment d'intérêt pour qu'il y ait beaucoup d'ambiance. Le trio de Nashville a comblé les attentes des festivaliers, ravis par une prestation professionnelle à défaut d'être transcendante.
Hillary Scott (voix), Charles Kelley (voix) et Dave Haywood (guitare acoustique, voix) étaient accompagnés de cinq musiciens, dont deux cuivres (qui ont d'ailleurs introduit le groupe sur scène). Après dix ans de carrière et sept albums, le groupe sait comment offrir ce que les gens attendent : chanter, danser et lever les bras dans les airs. Kelley a récupéré une pancarte qui disait «maple syrup is sweeter than american honey» pendant... American Honey. «T'inquiètes pas honey, on va la signer et te la remettre», a-t-il lancé.
Le trio ne bouge pas beaucoup puisqu'il mise sur les harmonies vocales, qui viennent appuyer la brune chanteuse ou le chanteur format géant, selon la chanson. L'interprétation de Thy Will, en duo, avec seulement Haywood au piano, a d'ailleurs démontré que c'est dans le dépouillement que le groupe excelle.
Malheureusement, Lady Antebellum fait partie de ces artistes qui se sont éloignés ces dernières années des canons country traditionnels pour embrasser la pop à pleine bouche, sacrifiant souvent l'authenticité pour la popularité... Mais ils ne sont pas les premiers. Dans un bon moment, ils ont d'ailleurs donné un coup de chapeau aux Eagles et au regretté Glenn Frey en livrant une reprise inspirée de Take It Easy. Et aussi, Canada oblige, à Shania Twain avec You're Still The One.
Ce sont toutefois les morceaux livrés avec les cuivres, qui ajoutaient une touche Nouvelle-Orléans, qui se sont avérés les meilleurs moments musicaux du spectacle. Comme la surprenante et dynamique interprétation de Crazy In Love de Beyoncé avec Kelsea Ballerini pour aider avec les «Uh oh, uh oh, uh oh, oh, no, no».
Épargnée par la pluie, la soirée s'est conclue dans une joie bon enfant et sous l'oeil bienveillant d'une magnifique Lune presque pleine. Ça le fait.
Gabrielle Shonk
Gabrielle Shonk avait l'honneur d'ouvrir cette soirée avec son folk rock atmosphérique. «Je vois plein de visages que je connais», a d'ailleurs lancé la chanteuse de Québec en introduisant En équilibre, qui sera sur son 1er album, dont la sortie est prévue en septembre.
Pas évident de jouer devant une poignée de spectateurs, mais Shonk a fait ses classes dans les bars - elle connaît la chanson. Et a une solide hérédité : son bluesman de père l'a d'ailleurs rejoint sur scène pour pousser de l'harmonica, avec un solide solo, sur The Cliff. Un moment très sympathique et une fierté évidente pour le paternel.
Puisque personne ne connaît son matériel à venir, l'ex-participante de La voix (2014) a décidé de remédier à la situation en livrant une version beaucoup plus rythmée de Fast Car, de Tracy Chapman «que j'adore». Une interprétation qui mettait en évidence son principal atout : une voix claire et ample, tout en rondeur.
En neuf chansons, Gabrielle Shonk et ses quatre musiciens, dont le guitariste Simon Pedneault (Louis-Jean Cormier), n'ont pas eu beaucoup de temps. Mais ils ont suscité une bonne impression, malgré un répertoire au tempo lent qui convient mieux aux petites salles qu'aux Plaines d'Abraham.
On devrait la revoir bientôt à Québec puisque c'est 3E, la filiale du FEQ, qui a pris en main la carrière de Shonk.
Un «petit nuage»
Gabrielle Shonk était sur «un petit nuage» après sa prestation sur les Plaines d'Abraham dans le cadre de la 50e édition du Festival d'été de Québec. Rencontrée quelques moments après sa prestation fort réussie, la chanteuse de la capitale a indiqué ne pas avoir été intimidée par l'ampleur du site, mais émue de voir tous ces gens venus la voir chanter.
«J'ai vraiment tripé. Il y avait plein de gens que je connaissais, plein d'autres que je ne connaissais pas aussi, ça a été une super belle expérience», dit celle qui n'avait jamais imaginé dans ses rêves les plus fous jouer si tôt dans sa carrière sur cette scène mythique qui a vu défiler tellement de grands noms depuis 50 ans. «C'était une belle surprise et un beau cadeau.»
Le fait d'être avec 3e, une filiale du FEQ, a sûrement aidé, non? «Probablement», dit-elle en riant. N'empêche que plusieurs festivals sont à son horaire cet été, des Îles-de-la-Madeleine à Vancouver.
La jeune femme a profité de l'occasion pour faire monter sur scène son père. Une tradition, explique-t-elle. Chaque fois que ses parents, qui célébraient lundi soir leur 35e anniversaire de mariage, sont présents à sa prestation, la chanteuse demande au paternel de l'accompagner. Pas question de faire exception, «c'est tellement un élément qui apporte à la chanson et au spectacle, c'était juste le fun de pouvoir partager ça avec lui.»
L'ex-participante de La voix est sur une belle lancée : «J'essaie de saisir toutes les opportunités.» Après avoir été pris sous l'aile de 3e, Gabrielle a signé un contrat avec Universal, qui distribuera son premier album, prévu en septembre. La chanteuse n'avait pas tous les détails, mais elle espère que le lancement se fera à Québec. «J'y tiens beaucoup.» Une tournée québécoise est prévue pour l'automne. 
Kelsea Ballerini
Kelsea Ballerini
Kelsea Ballerini est un pur produit de la machine à succès de Nashville, tant dans l'attitude que son country pop formaté, plus pop que country, d'ailleurs. À 23 ans, l'Américaine, un hybride de Britney Spears et Shania Twain, connaît déjà tous les trucs du métier, qu'elle utilise avec application.
Une (fausse) ingénue dans un ensemble à paillettes avec des étoiles, Ballerini a tout de même des accents sincères dans sa candeur. Pour son premier spectacle au Canada à vie (!!!), la chanteuse a puisé dans son premier album et livré quelques nouvelles chansons. Efficace et entraînant, mais vite oublié.
***
La liste des chansons du spectacle
1. Downtown
2. Our Kinda Love
3. This City
4. Dancing Away
5. Heart Break
6. Compass
7. Own The Night
8. American Honey
9. Take It Easy
10. Run to You
11. Good Time to Be Alive
12. Thy Will / Hello World
13. You're Still the One
14. Just a Kiss
15. You Look Good
16. Looking for a Good Time
17. Crazy in Love
18. Love Don't Live Here
19. Bartender
20. Need You Know