Danny Aiello

L'acteur Danny Aiello rend l'âme à l'âge de 86 ans

NEW YORK — L'acteur Danny Aiello, dont la longue carrière d'interprète de cols bleus inclut des rôles dans «Le Parrain II», «Il était une fois en Amérique» et «Do the Right Thing», est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi à l'âge de 86 ans.

Son interprétation du propriétaire d'une pizzéria dans Do the Right Thing, réalisé par Spike Lee, lui avait valu une nomination aux Oscars pour meilleur rôle de soutien en 1990.

Son agente, Tracey Miller, a confirmé la triste nouvelle et a précisé dans un communiqué que la famille du défunt demande de vivre son deuil en privé.

Sans avoir accédé au statut de véritable célébrité, Danny Aiello était tout de même facilement reconnaissable par sa carrure et sa voix rauque. Avant de devenir acteur, il a notamment été président du syndicat de Greyhound, puis portier dans des bars de New York. Il a obtenu sa première chance au cinéma alors qu'il était dans la trentaine et n'a ensuite plus jamais quitté les plateaux, jouant parfois les méchants et parfois les doux.

Ironiquement, c'est en tant qu'amoureux éconduit de Cher, dans la comédie «Éclair de lune» («Moonstruck»), qu'il a laissé sa première marque au grand écran. La désillusion de son personnage contribuait grandement à la charge humoristique du film et bien qu'il n'ait pas obtenu de nomination pour ce rôle, Danny Aiello a dès lors été inondé de propositions de contrats.

Il a souvent été associé aux projets de Woody Allen, lequel lui a confié des rôles dans sa pièce de théâtre «The floating light bulb» et ses films Broadway Danny Rose, La rose pourpre du Caire et Radio Days.

En entrevue en 1997, il avait déclaré que le fait de vivre à New York l'avait préparé à jouer tous les rôles.

«J'ai vu des gens se faire assassiner, poignarder. J'ai des cicatrices dans le visage. J'ai des souvenirs émotifs quand je travaille et l'idée est simplement de les recréer. J'ai joué des gangsters, des enseignants, mais la plupart de mes rôles ont été des policiers et pour cela les policiers de New York m'adorent», avait-il confié.

Danny Aiello laisse dans le deuil son épouse Sandy et trois enfants: Rick, Jamie et Stacy. Il a eu un quatrième fils, le cascadeur Danny Aiello III, décédé d'un cancer du pancréas en 2010.