Des artistes tels que Usher, Adam Lambert et Jason Derulo comptent parmi la liste de 13 victimes identifiées jusqu'à présent, a ajouté le détective Timmons.

La police arrête un homme suspecté de cambrioler les stars de Hollywood

LOS ANGELES — Un homme qui aurait volé des biens évalués à plusieurs millions de dollars en cambriolant les maisons de vedettes et d'autres personnes fortunées à Hollywood Hills a été arrêté, a annoncé mercredi la police de Los Angeles.

Les enquêteurs ont retrouvé plus de 2000 objets présumés volés en exécutant des mandats de perquisition au domicile de Benjamin Eitan Ackerman, 32 ans, ainsi que dans un local d'entreposage, a déclaré le détective Jared Timmons.

Des artistes tels que Usher, Adam Lambert et Jason Derulo comptent parmi la liste de 13 victimes identifiées jusqu'à présent, a ajouté le détective Timmons.

La police a publié des photos d'articles présumés volés sur une page web dans l'espoir d'identifier d'autres victimes et de leur rendre leurs biens.

Les objets auraient été volés entre 2017 et 2018. On retrouve notamment des oeuvres d'art, des bijoux, des bouteilles de vin haut de gamme, des sacs à main et des vêtements, a énuméré le capitaine Cory Palka, commandant de la division hollywoodienne du LAPD.

Les enquêteurs ont retrouvé plus de 2000 objets présumés volés en exécutant des mandats de perquisition au domicile de Benjamin Eitan Ackerman

Les autorités allèguent que le suspect choisissait ses cibles en les visitant sous le prétexte d'être un acheteur potentiel ou un agent immobilier lors de journées portes ouvertes. Selon la police, il aurait parfois prétendu faussement travailler pour une entreprise d'investissement.

«Quand il se présentait, il était habillé parfaitement. Il jouait bien son rôle. Il était très astucieux», a commenté M. Timmons.

Personne n'a cru bon de lui poser des questions ou de vérifier son identité, a poursuivi le détective.

Les enquêteurs cherchent toujours à comprendre comment les cambriolages ont été commis et si des complices ont été impliqués.

La méthode serait cependant sophistiquée, comprenant le sabotage des caméras de surveillance.

«Parfois, elles étaient simplement arrachées et d'autres fois, les caméras devenaient tout simplement noires durant plusieurs heures, a révélé M. Timmons.

Aucune accusation n'a encore été déposée par le procureur et aucune date d'audience n'a encore été fixée.