Bill Cosby est arrivé au tribunal de Norristown, en Pennsylvanie, peu avant 8h30.

La peine de Bill Cosby ne dépassera pas 10 ans

NORRISTOWN — L’acteur américain Bill Cosby, reconnu coupable d’agression sexuelle fin avril, ne connaîtra finalement que mardi sa peine, qui ne pourra pas dépasser 10 ans.

Le principal avocat de la défense, Joseph Green, a expliqué lundi que l’expert psychologue, cité par la défense, ne pouvait être présent que mardi. Le juge a accepté de n’entendre l’expert que mardi, avant de se prononcer sur la peine du comédien américain, convaincu en avril, par un jury, d’avoir agressé sexuellement Andrea Constand un soir de 2004 à son domicile.

Il faudra donc attendre un jour de plus pour connaître la première peine post-Weinstein, après ce qui fut présenté comme le premier verdict  #MeToo, du nom du mouvement anti-harcèlement.

Autre développement, le magistrat a annoncé que l’accusation et la défense s’étaient entendues pour que les trois chefs d’accusation soient réunis en un seul. L’agression à caractère sexuel, assortie d’une circonstance aggravante, le seul chef retenu désormais, n’est passible que de 10 ans d’emprisonnement, alors que Bill Cosby risquait jusqu’ici théoriquement 30 ans de réclusion.

Mais même une peine réduite serait une épreuve pour le comédien de 81 ans, amoindri physiquement et désormais quasiment aveugle.

La première partie des débats, entamés lundi, a été consacrée à la demande de l’accusation de voir l’octogénaire inscrit sur la liste des prédateurs sexuels violents de l’État de Pennsylvanie, comme l’a recommandé l’instance compétente, le SOAB.

C’est dans ce cadre que doit être entendu le Dr Foley, témoin de la défense, qui conteste cette classification, laissant notamment entendre qu’à 81 ans et atteint de cécité, Bill Cosby n’est pas une menace.