La liste: la contagion, de la réalité à la fiction

28 jours plus tard (2002), Danny Boyle

Dans ce thriller de Danny Boyle, des activistes déclenchent malgré eux une épidémie de rage en voulant secourir des singes de laboratoire. Un cycliste (Cillian Murphy) victime d’un accident sera quitte pour toute une frousse quand il se réveillera de son coma quatre semaines plus tard dans une Grande-Bretagne décimée, envahie par les zombies et le chaos. La magnifique scène d’ouverture dans une Londres désertée vaut à elle seule le déplacement. Geneviève Bouchard

La peste (1947), Albert Camus, 

S’il signe ici une œuvre de fiction, Albert Camus s’est beaucoup documenté pour mettre sur pied ce récit aux allures de chronique racontant une éclosion de peste bubonique dans une ville algérienne. Le romancier trouve un prétexte dans la prolifération de la maladie, qui prend la population en otage, pour brosser une analogie sur la résistance et le nazisme.  Geneviève Bouchard

Contagion (2011), Steve Soderbergh

Soderbergh et son équipe se sont directement inspirés de l’épidémie du SRAS (2003) et de celle de la grippe A (H1N1) pour ce suspense qui décrit avec beaucoup d’acuité une contamination massive et mortelle de la population mondiale… Il suffit d’un seul toucher pour transmettre la maladie. Mais rien ne se répand aussi vite que la peur!  Éric Moreault

Le mystère Andromède (1971), Robert Wise

Premier roman du regretté Michael Crichton (La Variété Andromède) adapté pour le grand écran, ce drame de science-fiction raconte les efforts pour enrayer la propagation d’un virus extraterrestre mortel, après l’écrasement d’un satellite près d’une ville du Nouveau-Mexique. Une équipe de scientifiques tente de comprendre pourquoi seuls un bébé et un vieillard ont survécu. Normand Provencher

Alerte (1995), Wolfgang Petersen

Un médecin militaire (Dustin Hoffman) et une virologue (Rene Russo) font équipe pour empêcher qu’un dangereux virus venu d’Afrique décime la population américaine. La scène du passager qui éternue dans un avion, avec tous les microbes se répandant dans l’habitacle, est pour le moins impressionnante. Hypocondriaques s’abstenir… Normand Provencher