Une scène du film «Spotlight»

La liste: inspirant journalisme

Alors que la crise des médias s’intensifie aux quatre coins du monde, «Le Soleil» a recensé 12 œuvres — documentaires ou de fiction — inspirées par des reporters ou mettant en exergue l’importance du travail journalistique.

1. Spotlight, Tom McCarthy, 2015

Voilà le genre de «luxe» qui semble de moins en moins accessible dans le contexte médiatique actuel : consacrer des mois — et une équipe de plusieurs reporters — à une enquête journalistique. Pour aller au fond de l’histoire, pour faire changer les choses. Et c’est ce que l’équipe du Boston Globe a réussi en 2002 en mettant au jour les multiples cas de prêtres pédophiles qui sévissaient depuis des décennies dans leur ville, couverts par l’archidiocèse. Le film de Tom McCarthy relatant l’affaire a été récompensé de l’Oscar du meilleur film en 2016. Pleinement mérité.

2. Tintin, Hergé, dès 1929

Tintin et Milou

Avouons-le, nous n’avons pas souvent vu Tintin avoir de la broue dans le toupet pour respecter son heure de tombée. Ni se creuser le ciboulot pour trouver un angle, une accroche ou un titre. Le reporter explorateur imaginé par Hergé dans sa série de bandes dessinées a certes davantage donné dans la recherche et l’aventure que dans la rédaction, mais il demeure un sympathique symbole de l’idéal journalistique : curiosité, audace et polyvalence!

3. Les hommes du président (All the President’s Men), Alan J. Pakula, 1976

Les Hommes du président

À partir d’un livre écrit par deux journalistes qui ont enquêté sur le scandale du Watergate pour le compte du Washington Post, le film éclaire cet épisode assez fascinant de la politique américaine. Et nous fait constater que le journalisme d’investigation a bien changé en quatre décennies.

4. Dispatches from the Edge, Anderson Cooper, 2006

Dispatches from the Edge, Anderson Cooper

Grande vedette du réseau d’information CNN, Anderson Cooper s’est livré avec beaucoup de transparence dans le livre Dispatches from the Edge, des «mémoires de guerre, de désastres et de survie», comme l’indique le sous-titre. En plus des confidences sur le passé trouble de sa famille, le journaliste s’est confié sur sa perception des événements extrêmes qu’il a été appelé à couvrir, entre le tsunami au Sri Lanka, la guerre en Irak, la famine au Niger et la catastrophe de l’ouragan Katrina à La Nouvelle-Orléans. Une magnifique illustration d’humanité conjuguée à un travail qui appelle à l’objectivité.

5. Le Post (The Post), Steven Spielberg, 2017

Meryl Streep dans le film «Le Post»

Publier ou ne pas publier… Là est la question dans ce film inspiré de faits vécus. Alors que la guerre du Vietnam s’est avérée un total fiasco pour l’armée américaine, une source du Pentagone coule à des médias des documents cruciaux prouvant que le gouvernement américain savait qu’une victoire était impossible, mais a continué à envoyer des troupes au front pour sauver la face. Alors qu’un bras de fer judiciaire s’enclenche entre des journaux et le gouvernement, il reviendra à la propriétaire du Washington Post (Meryl Streep) de trancher entre les intérêts financiers — et la survie — de son entreprise et le droit du public à l’information.

6. Sur écoute (The Wire), saison 5 (2008)

Fruit de la collaboration entre un ancien policier et un ex-reporter de faits divers, l’excellente série Sur écoute (The Wire) revêt presque un côté journalistique en elle-même. On y sent un rigoureux travail de recherche et une volonté marquée de présenter un portrait tout en nuances. Alors que l’histoire est ancrée dans une enquête policière sur le trafic de drogues à Baltimore, elle se déploiera en de multiples ramifications : pauvreté systémique, tensions raciales, corruption syndicale et politique, système d’éducation déficient... Ça culmine dans la salle de rédaction d’un quotidien, alors que la crise des médias commence à se faire sentir. Entre la volonté de continuer à exercer le métier avec professionnalisme malgré les compressions, la pression de la performance, la quête des honneurs et un journaliste dépourvu d’éthique, le choc des valeurs sera grand.

7. Sur la ligne de feu, Jean-François Lépine, 2014

«Sur la ligne de feu» de Jean-François Lépine

Le journalisme est une affaire de mots, mais aussi un métier de terrain, qui permet de témoigner des transformations sociales et des soulèvements populaires. Fort de 42 ans de métier sur la scène internationale, Jean-François Lépine dresse un portrait personnel de l’état du monde.

8. Le lambeau, Philippe Lançon, 2018

«Le Lambeau» de Philippe Lançon

L’attentat du Charlie Hebdo est magnifiquement écrit par l’un des survivants, le chroniqueur Philippe Lançon. Ce poignant récit de reconstruction, physique et psychologique, est aussi un plaidoyer sur la culture comme outil contre la barbarie. Il nous tire des larmes, mais nous laisse plus vivants.

9. Les imperfectionnistes, Tom Rachman, 2010

«Les imperfectionnistes» de Tom Rachman

Parce que la perfection n’est pas de ce monde, le journaliste et romancier Tom Rachman a exploité le filon dans son premier roman, qui place la salle de rédaction d’un journal de Rome en toile de fond d’une fresque vive et colorée où se croisent une dizaine de personnages imparfaits, maladroits, voire carrément paumés.

10. Presque célèbre (Almost Famous), Cameron Crowe, 2000

Patrick Fugit et Kate Hudson dans le film «Presque célèbre»

Le réalisateur Cameron Crowe s’est inspiré de sa propre adolescence pour raconter à l’écran l’histoire de ce jeune reporter appelé par le magazine Rolling Stone à suivre un groupe rock en tournée. Entre un idéal journalistique, un immense amour de la musique et l’appel des sirènes (ou des groupies!) dans les coulisses du «sexe, drogue et rock’n’roll», nous voilà en voiture pour un périple initiatique et musical qui a mérité l’Oscar du meilleur scénario original.

11. After Life, Ricky Gervais, 2019

Le créateur de la série «After Life» sur Netflix, Ricky Gervais

En racontant dans un journal local l’histoire d’un homme qui voit le portrait de Kenneth Branagh dans une tache d’humidité apparue sur son mur, celle d’un bébé qui ressemble à Hitler ou celle d’une femme qui cuisine du pouding au riz avec son lait maternel, le journaliste endeuillé et nihiliste créé et brillamment interprété par Ricky Gervais dans la comédie noire After Life sur Netflix ne risque pas de gagner un Pulitzer (surtout qu’il sévit en Angleterre). Mais c’est quand même à travers ces rencontres, mises en perspective par le regard optimiste d’une jeune consœur, qu’il retrouvera un peu goût à la vie et à l’essence du métier : donner une voix à sa communauté et lui offrir une tribune qui lui ressemble.

12. Scoop, Fabienne Larouche et Réjean Tremblay, 1992

Macha Grenon et Roy Dupuis dans la série «Scoop»

En invitant les téléspectateurs dans la salle de rédaction d’un quotidien montréalais fictif, gageons que cette série à succès a fait naître bien des vocations dans les chaumières québécoises. Avec au cœur de l’intrigue des journalistes aussi ambitieux que passionnés (interprétés notamment par Macha Grenon et Roy Dupuis), difficile de ne pas se laisser prendre au jeu. L’inoubliable «cercueil!» lancé par le chef de pupitre Lionel Rivard (Rémy Girard) aura marqué l’imaginaire davantage que l’ensemble de l’œuvre des Jeunes loups, suite de la série qui s’est attiré les railleries il y a cinq ans. «Pense Internet, Paula!»… Mais encore? Ouille!