La liste: des œuvres réconfortantes

1. Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet (2001)

Magnifique hommage aux rêveurs et à la bonté humaine, ce grand succès signé Jean-Pierre Jeunet a touché les cinéphiles bien au-delà de la France (le film a été nommé cinq fois aux Oscars). Et pour cause. Poétique tant sur la forme que sur le fond, surprenant, drôle, rassembleur... Portée par la magnifique trame sonore de Yann Tiersen, voilà une œuvre qui fait chaud au cœur et à laquelle il fait bon de revenir.  Geneviève Bouchard

2. Le Hobbit, J.R.R. Tolkien (1937)

Ce livre me rappelle inévitablement mon enfance, et une certaine insouciance (même si nous étions en pleine Guerre froide). Pas surprenant puisque Tolkien l’a d’abord rédigé pour divertir ses enfants — et ça fonctionne à chaque fois. Ses relectures m’ont fait prendre conscience que cet univers enchanté avait aussi sa part d’ombre. Mais ça, c’est une autre histoire : Le Seigneur des anneaux.  Éric Moreault

3. Sur la route de Madison, Clint Eastwood (1995)

À la recherche d’un album capable de vous faire relaxer un max? On vous conseille la trame sonore de ce touchant film de Clint Eastwood. Que du beau, que du bon. Les airs jazzés de Dinah Washington, Barbara Lewis, Irène Kral et Johnny Hartman, sans oublier la musique thème (Doe Eyes) vous transporteront assurément dans un univers beaucoup plus zen que la réalité. Normand Provencher

4. Close to Paradise, Patrick Watson (2006)

On aurait pu citer ici l’ensemble de la discographie de Patrick Watson, mais revenons au deuxième album de l’auteur-compositeur-interprète montréalais. Récompensée du prix Polaris, remis par un jury appelé à se prononcer sur le meilleur album canadien, cette collection de chansons met de l’avant un savant amalgame de douceur, de sensibilité, de créativité. Un classique instantané qui n’a pas pris une ride. Geneviève Bouchard

5. Oscar, Edouard Molinaro (1967)

Cette comédie mettant en vedette Louis de Funès est sans doute l’une de ses plus drôles. Une histoire complètement loufoque d’un riche industriel qui cherche à savoir qui est le père de l’enfant que sa fille attend, et où une valise, tantôt remplie d’argent, tantôt de sous-vêtements, se promène à gauche et à droite. Avec ses mimiques irrésistibles et ses répliques cultes, De Funès livre une performance inoubliable. Tout pour faire oublier un certain virus…  Normand Provencher