«La Montagne Sainte-Victoire vue de la carrière Bibémus»

La liste: cinq paysages qui ont inspiré de grands peintres

1. «La Montagne Sainte-Victoire vue de la carrière Bibémus», Paul Cézanne (1897)

La montagne Sainte-Victoire, en Provence, fut le sujet de prédilection de Paul Cézanne. Il l’a représentée plus de 80 fois, sous tous les angles et sous toutes les lumières, tant en peinture, qu’en dessin et à l’aquarelle. Si bien qu’elle est devenue le symbole césannien par excellence. Elle est sillonnée par 250 km de sentiers.

«Les Nymphéas en fleur»

2. «Les Nymphéas en fleur», Claude Monet (1914-1917)

Pas toujours besoin de prendre le large pour trouver des sujets d’inspiration. C’est dans son propre jardin de Giverny que Claude Monet observe les nymphéas, douces fleurs blanches qui semblent danser sur l’eau, qui deviendront le motif de 250 toiles. Le lieu est ouvert au public d’avril à novembre.

«Vue de Québec»

3. «Vue de Québec», Cornelius David Krieghoff (1865)

Le célèbre paysagiste d’origine néerlandaise a vécu à Québec et y a peint la nature environnante. Il a créé des paysages de plus en plus grandioses, où les personnages devinrent de plus en plus petits. Sur la toile Vue de Québec, la capitale apparaît telle que vue des Forts-de-Lévis.

«The Lawrence Tree»

4. «The Lawrence Tree», Georgia O’Keefe (1929)

En visite au Nouveau-Mexique, la peintre Georgia O’Keefe se laisse happer par la vue d’un immense pin, sur le ranch de l’écrivain D. H. Lawrence (L’Amant de lady Chatterley). Elle voyagera fréquemment dans cette région dans les années 20. L’arbre serait toujours debout aujourd’hui. 

«La grande vague de Kanagawa»

5. «La grande vague de Kanagawa», Hokusai (1831)

La grande vague de Kanagawa est la première de 36 estampes de la série Trente-six vues du mont Fuji. Utilisant du bleu de Prusse, qui venait tout juste d’être introduit au Japon, il dessina cette montagne d’eau qui domine le mont Fuji, minuscule, au loin.