La liste: 5 hommages qui ont marqué nos galas

1. Plume Latraverse au gala de l’ADISQ 2002

«Pour certains, Plume est un monstre sacré. Pour d’autres, Plume est un monstre qui sacre», a décrit Guy A. Lepage au gala de l’ADISQ de 2002, qui honorait cette année-là Plume Latraverse. Daniel Boucher, Garou et Kevin Parent, accompagnés seulement de leurs guitares, ont servi un solide pot-pourri de ses grands classiques avant d’accueillir un Plume cachant une émotion palpable derrière des traits d’humour. «C’est avec étonnement que je constate que l’ADISQ m’a enfin trouvé une catégorie: vétéran», a-t-il observé avant de conclure sur son désormais célèbre: «Merci, ma gang de ciboires!» Geneviève Bouchard

2. Céline Dion au Gala de l’ADISQ 2008

Pour sa 30e édition en 2008, le Gala de l’ADISQ s’offre un hommage à Céline Dion au Centre Bell, devant 10 000 spectateurs. Céline et René, assis à côté de Thérèse Dion et de Pierre Karl Péladeau, assistent à la soirée, dont pas moins de 30 minutes sont consacrées à l’hommage, grandiose. Stéphane Laporte signe le très émouvant montage d’images d’archives, appuyé en musique par André Gagnon et l’Orchestre symphonique de Montréal. Richard Therrien

3. Michel Noël au Gala MetroStar 1991

Le 28 novembre 1991, Michel Noël, le Capitaine Bonhomme, s’effondre en direct à l’émission Metropolis, victime d’une fibrillation ventriculaire en plein numéro. Quand le Gala MetroStar lui rend hommage quatre mois plus tard, les spectateurs sont d’autant plus rassurés de voir le capitaine remis sur pied. L’acteur, qui cumule alors 53 ans de carrière, reçoit le trophée des mains de ses deux secouristes, Jean-Sébastien Ouellet et Vicky Grenier, qui se sont précipités à sa rescousse le soir du drame. Michel Noël mourra hélas l’année suivante. Richard Therrien

4. André Melançon au gala des Jutra 2015

Après les témoignages émouvants et une chanson originale, André Melançon est apparu émacié, mais l’esprit toujours aussi vif, livrant un discours inspirant et inspiré, qui se concluait par cette tirade inoubliable aux jeunes cinéastes: «Étonnez-nous, questionnez-nous, bouleversez-nous, faites-nous rêver... Faites ce métier pour la suite du monde.» Puis tous les gens présents s’en sont donné à cœur joie dans une bataille de balles de neige. Inoubliable. Comme sa carrière de cinéaste. Éric Moreault

5. Claude Robinson au Gala des Prix Gémeaux 2014

Après s’être battu durant 19 ans pour la paternité de son œuvre, le créateur Claude Robinson reçoit le Grand Prix de l’Académie des Gémeaux, le 14 septembre 2014. Dans un des plus beaux hommages de l’histoire des galas, Fred Pellerin et plusieurs chanteurs entourent le vainqueur pour interpréter Tenir debout, une chanson tout à fait de circonstance. Et pour couronner le tout, Claude Robinson s’adresse à sa conjointe par cette question: «Claire, veux-tu m’épouser?» Richard Therrien