Eric Clapton

La liste: 5 chansons par ou pour papa

1. Tears In Heaven (Eric Clapton)  Comment peut-on survivre au décès tragique de son jeune fils? À la perte constamment douloureuse d’une part de soi? Eric Clapton a écrit une chanson aussi magnifique que bouleversante avec Tears In Heaven. Une chanson qui parle de l’attachement inaltérable d’un père pour son fils. Éric Moreault

2. Beautiful Boy (Darling Boy) (John Lennon)  Avant de connaître une fin tragique, John Lennon avait enregistré une véritable lettre d’amour à son fils Sean. Le regretté chanteur y évoquait avec beaucoup d’humour son rôle de père à son garçon. Il lui confiait aussi à quel point il avait hâte de le voir devenir un homme. Il n’aura jamais pu... Éric Moreault

3. Mistral gagnant (Renaud)  Une incontournable de Renaud : une splendide trame de piano et un texte trempé dans la nostalgie (des sucreries et de l’insouciance de sa jeunesse), mais racontant avec une indéniable sincérité la complicité d’un père avec sa fillette. La pièce a été écrite pour sa fille Lolita, alors âgée de cinq ans. Selon la petite histoire, Renaud ne voulait d’emblée pas l’enregistrer, la jugeant trop personnelle. Qu’est-ce qu’on aurait manqué comme chef-d’œuvre chansonnier! Geneviève Bouchard

4. Le plus fort c’est mon père (Lynda Lemay)  Il a mis la barre haute, ce père dans la chanson de Lynda Lemay. Ce n’est pas tout d’être le plus fort, mais c’est aussi le plus fin, le plus loyal, le plus attentionné, le plus aimant… Bref, cette chanson, c’est un hommage au père. Mais c’est aussi, un peu beaucoup, l’histoire du désespoir amoureux d’une femme qui n’arrive pas à trouver un homme aussi parfait que lui! Isabelle Houde

5. Les mensonges d’un père à son fils (Serge Reggiani)  L’une des plus belles chansons du grand Serge Reggiani où il s’adresse à son «petit Simon» (qui lui arrive maintenant au cœur) pour lui prodiguer, de sa voix riche et profonde, quelques enseignements sur la vie, au confluent des grandes vérités et des petits mensonges. «Tu verras, les amis ne meurent pas, les enfants ne vous quittent pas, les femmes ne s’en vont pas». Normand Provencher