De nombeux fans se sont massé devant à l'église Saint-Pierre de Montmartre à Paris

La France dit adieu à Dick Rivers

PARIS - Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées sous la pluie jeudi à l'église Saint-Pierre de Montmartre à Paris pour rendre un dernier hommage au rocker français Dick Rivers, disparu le 24 avril à l'âge de 74 ans.

«Son groupe s'appelait les Chats sauvages et il était resté sauvage par rapport au système», a déclaré la chanteuse Nicoletta. «C'est quelqu'un qui était resté fidèle à sa conception artistique et à son trajet de vie», a-t-elle ajouté.

Le cheveu à jamais noir de jais, la voix tannée par le tabac, le vibrato en embuscade, Dick Rivers, décédé le jour de son 74e anniversaire, s'était composé de toutes pièces un personnage de rocker-crooner à la française d'une longévité record.

Dans la trinité de ceux qui ont introduit le rock en France au début des années 1960, c'était le provincial, le petit dernier après les chanteurs Eddy Mitchell et Johnny Hallyday.

Le cercueil blanc est arrivé devant l'église, trop petite pour accueillir la foule, sous les applaudissements du public.

Le cercueil blanc est arrivé devant l'église, trop petite pour accueillir la foule, sous les applaudissements du public.

Après la cérémonie religieuse, la dépouille du chanteur - Hervé Forneri de son vrai nom - a été inhumée au cimetière de Montmartre dans la plus stricte intimité familiale.

Né à Nice (sud-est de la France), fils unique d'un boucher, Hervé Forneri fonde Les Chats Sauvages à quinze ans et devient Dick Rivers en s'inspirant de Deke Rivers, personnage joué par Elvis Presley dans le film de Hal Kanter Loving You (1957). Il adopte banane gominée et bottes de cow-boy.

Il écoute Elvis, et c'est le choc: «J'ai trouvé Dieu!», dira-t-il. Il décidera alors de chanter.

Auteur de 35 albums, en 55 ans de carrière, il a connu le succès dans les années 60 et 70, avec des tubes tels que Est-ce que tu le sais?, adapté de What'd I Say de Ray Charles, et Twist à Saint-Tropez avec Les Chats Sauvages, ou Tu n'es plus là, Rien que toi et Maman n'aime pas ma musique en solo.

En 2018, bien que n'appréciant pas trop la nostalgie, il avait participé à la tournée Âge tendre dans toute la France avec plusieurs autres stars des années 60 et 70, dont la chanteuse Nicoletta.