Marie Gignac, directrice artistique du Carrefour international de théâtre
Marie Gignac, directrice artistique du Carrefour international de théâtre

Marie Gignac, directrice artistique du Carrefour international de théâtre

«J’ai du mal à imaginer les lendemains de ça. On dirait que je ne réalise pas complètement encore ce que nos vies vont devenir. Le théâtre me manque. Je me sens amputée d’une partie vitale de mon être.»

«J’ai fait toute ma vie dans le théâtre. J’ai commencé comme comédienne. J’ai fait de la création, beaucoup avec Robert Lepage. On a fait des tournées internationales. J’ai voyagé ensuite pour le Carrefour. Je fais de la direction artistique, ça fait plus de 20 ans que je suis là. 

Là, je suis devant un gros point d’interrogation. Je me demande si ma carrière va finir comme ça. Ça, c’est d’un point de vue personnel. Mais comme bien des gens, je me demande ce qui va arriver à notre art, à notre façon de pratiquer notre métier. Est-ce qu’on va être capable de recommencer à créer dans ce domaine-là?

Moi, j’en ai plus derrière moi que devant. Mais je pense à des gens qui sont au sommet. Je pense à Alexandre [Fecteau, coordonnateur du parcours théâtral Où tu vas quand du dors en marchant…?], qui est dans la fleur de l’âge. Il est au top de sa forme artistique. Il a sa compagnie, il a plein de projets, il a des ouvertures à l’international. Et c’est juste un exemple. 

J’ai l’impression que ça ne sera plus jamais pareil. Ou que ça va prendre beaucoup de temps pour se rétablir, pour revenir comme avant. Et on n’oubliera jamais ça. Les jeunes qui entrent au Conservatoire, ça va être de l’enseignement à distance? C’est tout ça qui m’inquiète.»