La dernière saison s’attardera beaucoup sur la suite de la vie de Clara, après le décès de Thomas.
La dernière saison s’attardera beaucoup sur la suite de la vie de Clara, après le décès de Thomas.

La conclusion de L’Heure bleue reportée à 2021

Les fans de L’Heure bleue devront patienter encore un an avant de voir se boucler les intrigues de la télésérie. L’ultime saison, qui devait être présentée cet automne, a officiellement été rayée de la programmation par le réseau TVA, a-t-il été annoncé le week-end dernier.

«Le diffuseur et nous-mêmes, les auteurs, on n’avait pas envie de modifier nos scénarios pour s’ajuster aux règles de distanciation. On voulait vraiment offrir aux téléspectateurs la finale qu’ils méritent. Donc on a décidé de repousser la télédiffusion à septembre 2021», confirme Michel D’Astous, qui coécrit et coproduit L’Heure bleue avec son acolyte de longue date Anne Boyer, via leur boîte Duo Productions.

M. D’Astous rappelle qu’au moment où a été déclaré l’état d’urgence sanitaire, tous les épisodes de la cinquième et dernière saison étaient écrits, et l’équipe s’apprêtait à entamer les tournages en mai. Ce qui ne s’est évidemment pas produit pour les circonstances que l’on connaît.

«C’est vraiment particulier, car ça altère notre processus de deuil, qui se vit en plusieurs étapes normalement», affirme l’auteur et producteur bromontois.

«Il y a notre deuil des personnages, lorsqu’on met un point final au scénario. Puis vient l’adieu à l’équipe, et ensuite l’adieu au public. Ces deux étapes sont pour l’instant mises sur pause, et ça retarde le processus.»

«Une fin positive»

M. D’Astous se réjouit néanmoins de pouvoir offrir la fin qu’il souhaitait aux téléspectateurs. «Une fin positive, mais pas nécessairement sans drame», la qualifie-t-elle.

Cette dernière saison s’attardera d’ailleurs beaucoup sur la suite de la vie de Clara, après le décès de Thomas.

«On constatera que ça aura d’énormes conséquences sur elle puisqu’elle aura non seulement l’impression d’avoir manqué à ses devoirs de protéger son fils, mais qu’elle se sentira aussi coupable envers Thomas», laisse entendre M. D’Astous.

On se rappellera que la quatrième saison s’était terminée sur une note très dramatique inspirée de l’histoire de Guy Turcotte, mais qui heureusement se terminait bien pour le petit Charlot. Il en était tout autrement de Thomas, décédé après s’être jeté devant une voiture.

En attendant la suite de L’Heure bleue, les téléspectateurs pourront se délecter d’une autre production du tandem Boyer-D’Astous cet automne. La courte série Mon fils, qui est présentement disponible sur le Club Illico, entrera en ondes à TVA en septembre.

Les six épisodes d’une heure mettant en vedette Antoine L’écuyer et Élise Guilbault explorent l’univers de la schizophrénie dans l’oeil de la réalisatrice Mariloup Wolfe.