La chaise musicale de Jérôme 50, le retour de Dead Obies

Le clip à voir

Jérôme 50, Chaise musicale

En entrevue le mois dernier à l’occasion de la sortie de son premier album, La hiérarchill, Jérôme 50 nous confiait avoir été en partie inspiré par un sketch de l’humoriste Rosalie Vaillancourt au moment d’écrire Chaise musicale, sympathique appel à faire la fête au Québec plutôt qu’aux quatre coins du monde. Il allait de soi d’inviter la blonde comique au moment de mettre la musique en images. Dans le clip réalisé par Alec Pronovost, celle qui rode actuellement son premier one-woman-show s’en donne à cœur joie en incarnant le «comportement antisportif» décrit dans la chanson. Pour citer Jérôme 50: «Tasse-toi de d’là quand à va asseoir son cul!»

***

Chanson neuve

Dead Obies, Run Away

Ils ont perdu un joueur (le rappeur Yes Mccan a quitté le navire au printemps pour se consacrer à sa carrière solo), mais Dead Obies n’ont pas dit leur dernier mot... ni en français, ni en anglais. Le désormais quintette lancera le 15 février un troisième album intitulé Dead et il a mis la table cette semaine avec un premier extrait, Run Away, dont le clip a été réalisé par Romain F. Dubois.

***

Dans les écouteurs... d’Alexandra Stréliski

«Je découvre 1000 fois trop tard Avec pas d’casque. Et la performance de Tire le Coyote à l’ADISQ m’a explosée. J’ai trouvé ça vraiment touchant. Donc, je suis vraiment dans le folk québécois. Je suis touchée par les mots. Dans le cas de Tire le Coyote, Le ciel est backorder, c’est vraiment, vraiment une belle toune. J’ai perdu un ami cette année, alors les paroles me sont rentrées dedans. Je pense que c’est pareil pour Stéphane Lafleur. J’aime ses mélodies, mais j’adore ses mots. Il y a beaucoup de poésie dans la façon dont c’est dit. Et ce sont des mots québécois.»

***

Extraits inédits d’entrevue: Stéphanie Boulay

Sur la naissance du fils de sa sœur Mélanie: «Léonard, c’est mon filleul. Quand il est né, j’étais en atelier d’écriture avec Gilles Vigneault avec une gang à Saint-Placide. Monsieur Vigneault m’a demandé: “Alors, il est né? Comment s’appelle-t-il?” Quand j’ai dit qu’il s’appelait Léonard Wagner, il m’a dit: “Ah, il va écrire!”»

Sur la création de son album solo: «Je pense que je voulais me prouver que je suis capable d’exister à part entière. Ma sœur s’épanouissait tellement dans son nouveau rôle de mère. Je trouvais qu’elle menait ça comme une reine et qu’elle se bâtissait à travers ça comme individu d’une manière séparée de moi. Il fallait que je travaille moi aussi sur mon bébé pendant ce temps-là.»

***

Dans les archives 

Les trentenaires qui ont fait leur jeunesse au son du punk-rock de The Offspring prendront peut-être un coup de vieux en réalisant que l’album Americana aura 20 ans cette semaine. Sur ce cinquième disque, les Californiens, qui avaient déjà depuis quelques années acquis un succès grand public, ont ajouté quelques hits à leur palmarès, dont Pretty Fly (For a White Guy), The Kids Aren’t All Right et Why Don’t You Get a Job, qui aura notamment marqué les mémoires pour son incroyable similarité avec Ob-La-Di, Ob-La-Da des Beatles.