Howie Mandel fait partie du groupe d’investisseurs ayant acquis le festival Juste pour rire en mars.

Juste pour rire survivra sans Rozon, estime Howie Mandel

MONTRÉAL — Howie Mandel estime que le festival Juste pour rire survivra sans Gilbert Rozon, insistant sur le fait que le festival d’humour n’est pas que l’œuvre d’une seule personne.

L’humoriste d’origine canadienne fait partie du groupe d’investisseurs ayant acquis le festival en mars. Les nouveaux propriétaires incluent l’agence artistique américaine ICM Partners.

Juste pour rire a été secoué l’automne dernier, après que plusieurs femmes eurent partagé des allégations d’agression et de harcèlement sexuels à l’endroit du grand patron du groupe, Gilbert Rozon.

Howie Mandel a expliqué à La Presse canadienne qu’il considère le festival d’humour comme un événement «extraordinaire» et qu’il ne souhaite pas s’attarder sur ce qui s’est produit dans le passé.

Il a ajouté que toutes les personnes impliquées sont remplies d’énergie et souhaitent rendre l’événement estival encore plus gros et plus excitant qu’il ne l’est déjà.

Gilbert Rozon, qui a quitté ses fonctions de président en octobre, avait déclaré vouloir vendre ses parts dans la compagnie en réponse aux allégations, qu’il a niées et qui n’ont pas été prouvées en cour.

Lorsqu’il s’est fait demander si le siège social du festival pourrait être transféré aux États-Unis, Howie Mandel a soutenu qu’une telle décision nierait l’essence même de l’événement.

«Être au Canada et à Montréal, avec les deux langues officielles, en fait véritablement un festival international et lui insuffle plus d’importance que s’il se déroulait à un endroit en Pennsylvanie», a-t-il soutenu.

Faire rayonner le festival

Howie Mandel a aussi dit qu’il ne souhaitait rien d’autre que d’être impliqué avec Juste pour rire et de faire reconnaître l’événement comme «la mecque de l’humour» à l’extérieur du Canada.

«Après le début de ma carrière, c’est probablement le premier endroit qui m’a adopté», a dit Howie Mandel, soulignant que sa femme et lui avaient résidé à Montréal pendant un an dans les années 70.

«Je ne crois pas qu’il y ait quelque chose de plus puissant dans le monde de la comédie et qui a le plus de résonance à l’échelle mondiale, en ce qui a trait à la découverte et au lancement de carrières, que ce festival dans cette ville», a-t-il argué.

Howie Mandel a aussi fait valoir qu’il n’y avait pas de changements prévus dans l’organisation et qu’il souhaitait une plus forte présence numérique du festival sur diverses plateformes.

«Peut-être même des diffusions en direct sur YouTube ou Twitch ou n’importe quelle autre de ces plateformes... C’est le genre de trucs dont on discute», a-t-il affirmé.

L’humoriste d’origine canadienne a également semblé saluer l’arrivée d’un nouveau festival montréalais — le Grand Montréal comédie fest (GMCF), initié par Martin Petit et plusieurs autres humoristes dans la foulée de la tourmente ayant ébranlé l’empire Juste pour rire.

«Je crois qu’il y a de la place pour tout le monde, mais je ne crois pas qu’il s’agisse de compétition», a-t-il affirmé.

Le Grand Montréal comédie fest doit être présenté du 1er au 15 juillet, tandis que le festival Juste pour rire se tiendra du 14 au 29 juillet.