L’ex-conseillère municipale Julie Lemieux a accepté un contrat de neuf mois comme consultante auprès du Musée de la civilisation.

Julie Lemieux pour relancer le Musée de l’Amérique francophone

L’ex-conseillère municipale d’Équipe Labeaume, Julie Lemieux, vient d’accepter un contrat de neuf mois comme consultante auprès du Musée de la civilisation. Son rôle consistera à coordonner les efforts de relance du Musée de l’Amérique francophone, situé dans le Vieux-Québec et qui fait partie du giron du Musée de la civilisation.

«Ce n’est pas quelque chose de permanent, c’est un contrat de neuf mois que je débuterai dans deux semaines. On verra à la fin s’il faut continuer», a expliqué Mme Lemieux au Soleil, ajoutant que cela ne changeait en rien les raisons qui l’avaient poussée à ne pas solliciter un troisième mandat à la Ville de Québec.

«Je travaillerai comme consultante, alors je le ferai à ma façon. Ce sera très différent de la politique, qui est quelque chose que tu fais sept jours sur sept en incluant les week-ends», a expliqué Julie Lemieux. «J’avais vraiment besoin d’une pause au niveau de la politique. Je ne ferme pas la porte à y retourner éventuellement, mais pas l’automne prochain», a-t-elle ajouté en faisant référence aux élections générales québécoises prévues pour l’automne 2018.

Pour l’instant, Julie Lemieux consacrera son énergie à tenter de dynamiser le Musée de l’Amérique française. «Un musée trop peu connu et trop peu visité qui contient pourtant une collection exceptionnelle, celle du Séminaire de Québec, qui fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO», souligne-t-elle.

Elle se chargera entre autres de revoir l’orientation, les expositions et le concept du musée et de mieux diffuser l’importance de sa collection qui remonte aux débuts de la Nouvelle-France. «Il y a eu plusieurs moutures du musée, mais on sent qu’il n’est pas aussi dynamique qu’il devrait l’être», enchaîne celle qui verrait bien un projet «dans la lignée de celui des Augustines pour préserver leur mémoire».

Dans son ADN

L’ex-conseillère municipale ajoute que la culture et le patrimoine avaient toujours fait partie de son ADN. «Je m’occupais de ces dossiers alors que j’étais en politique et je m’y intéressais beaucoup également à l’époque où j’étais journaliste.»

Vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec, Julie Lemieux avait aussi la responsabilité des dossiers de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme, du patrimoine, de la culture, de la technoculture, des communications, de l’image de marque de même que des grands événements culturels.

Elle a également présidé la Table de concertation du Vieux-Québec et la Commission de la révision du schéma d’aménagement en plus de mener plusieurs grandes planifications stratégiques et d’être à la tête de la construction de la Place Jean-Béliveau.

De son côté, Stéphan La Roche, directeur général du Musée de la Civilisation, a qualifié Julie Lemieux de partenaire et alliée de longue date de son établissement. «Mme Lemieux a non seulement réalisé des projets d’envergure,  mais a aussi développé un impressionnant réseau de contacts qui sera certainement mis à contribution dans la réalisation de ce vaste projet qui se veut rassembleur pour la communauté de Québec».