Jain a foulé les planches de la scène de la place D'Youville.

Jain la pétillante

CRITIQUE / À voir la foule présente à la place D’Youville dimanche soir pour accueillir Jain, on peut conclure qu’elle était attendue à Québec, la sensation française de l’heure. Son spectacle efficace, sautillant, coloré et très dansant n’a certainement pas déçu, si ce n’est pour les maux de pieds qui ont dû en suivre plusieurs à la maison.

«Vous êtes prêts à faire la fête ou pas?» lance-t-elle d’entrée de jeu à un public qui s’étend bien au-delà du site délimité par le Festival d’été, sur toute la largeur de la rue Saint-Jean et jusqu’à la rue D’Youville.

Car malgré un seul album à son actif — son deuxième s’en vient en août —, les hits s’enchaînent lorsque Jain se produit sur scène. Vêtue d’un long une-pièce bleu, elle se promène de sa console à l’avant de la scène, qu’elle occupe d’ailleurs avec une habile théâtralité.

«Je sais qu’en face, il y a quand même Shawn Mendes, alors ça me fait vraiment très plaisir! Merci beaucoup!» dit-elle à son public, qui ne semble pas regretter son choix de spectacle. La preuve : les spectateurs lui obéissent au doigt et à l’œil. Si elle demande de sauter, la foule se met à bondir à l’unisson — on a d’ailleurs rarement vu un saut autant synchronisé à la place D’Youville. Lorsqu’elle lance : «Est-ce que je peux voir vos mains en l’air, svp!» elle ne se fait pas prier, c’est la marée de mains qui envahit la place D’Youville. 

«J’aurais pas totalement envie de retourner [en Europe] dès demain, mais bon!» confie-t-elle en fin de parcours à un public conquis.

Seule ombre au tableau — et elle est petite —, son «vous êtes fatigués, Montréal?» qu’elle s’est empressée de corriger, visiblement embarrassée par sa bévue. Mais avec l’énergie qu’elle a déployée sur la scène dimanche, on lui pardonne!

Jain lancera son deuxième album, Souldier, le 24 août. 

Sax Machine

Plus tôt, le trio franco-américain Sax Machine a préparé le terrain de brillante manière pour Jain grâce à son jazz hip-hop participatif. Animateur inépuisable, le rappeur Racecar est parvenu à inclure la foule dans ses périples d’improvisation. Car de son propre aveu : «on improvise dans tous nos shows!»

Si le saxophoniste Guillaume Sené et le tromboniste Pierre Dandin sont peu volubiles, on peut dire qu’ils savent groover! C’est le cas également du jeune neveu de Racecar, Brandon, qui a dansé sur scène pendant toute la performance de Sax Machine, profitant de l’occasion pour faire également danser la foule.

La soirée avait débuté par la prestation animée du groupe québécois Afrikana Soul Sister.

+

LISTE DES CHANSONS

  • Intro
  • On My Way
  • Heads Up
  • Hope
  • Star
  • Mr. Johnson
  • Alright
  • Dynabeat
  • Flash (Pointe Noire)
  • Come
  • Inspecta
  • Paris
  • Oh man
  • Makeba

+

LA SOIRÉE DE DIMANCHE RACONTÉE PAR NOS JOURNALISTES SUR LE TERRAIN