Michel Rivard a dit accepter l'explication que lui a donnée Julie Payette, soit qu'elle s'est exprimée en anglais pour «pouvoir passer le plus possible le message de l'importance de Beau Dommage au Québec aux anglophones qui étaient dans la salle et qui écoutaient à la radio».

Hommage de Julie Payette: Michel Rivard concentré sur «le propos et l'émotion»

Michel Rivard l'admet, il n'avait pas remarqué, sur le coup, que l'hommage fait par Julie Payette au groupe Beau Dommage, samedi à Toronto, avait été fait quasi uniquement en anglais.
C'est en fait l'auteur-compositeur-interprète Yann Perreau qui a souligné, avec déception, le choix de la langue de Shakespeare par la future gouverneure générale pour rendre hommage au groupe francophone qui faisait son entrée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens.
En entrevue avec La Presse canadienne, mardi, Michel Rivard a indiqué qu'il était concentré sur «le propos et l'émotion que dégageait le propos» de Julie Payette.
Plusieurs membres de Beau Dommage lui ont d'ailleurs dit la même chose, a-t-il précisé.
C'est le groupe lui-même qui avait demandé à Julie Payette, avant sa nomination pour le poste de gouverneure générale, de présenter l'hommage, l'ex-astronaute ayant déjà publiquement avoué son amour de sa musique en emportant avec elle dans l'espace une anthologie de Beau Dommage.
Michel Rivard a dit accepter l'explication que lui a donnée Julie Payette, soit qu'elle s'est exprimée en anglais pour «pouvoir passer le plus possible le message de l'importance de Beau Dommage au Québec aux anglophones qui étaient dans la salle et qui écoutaient à la radio».
«J'aurais peut-être glissé un peu plus de phrases françaises, mais j'apprécie le fait qu'elle ait voulu que notre importance soit ressentie par les gens qui étaient présents ce soir-là», a conclu Michel Rivard.
Rideau Hall n'a pas offert de réaction officielle à cette histoire.
La cérémonie d'assermentation de Julie Payette aura lieu le 2 octobre prochain. La Québécoise âgée de 53 ans, qui a participé à deux missions dans l'espace, en 1999 et en 2009, deviendra la quatrième femme à prendre possession des clés de la résidence.