Hector Mancha a démontré jeudi soir que la magie peut se trouver dans les petites choses, comme les pétales d'une marguerite.

Hector Mancha: la magie est dans les petites choses

CRITIQUE / Hector Mancha, le champion en titre du concours de la Fédération internationale des sociétés magiques, qui se tient tous les trois ans, a ouvert le Festival de magie de Québec avec une prestation comique et charmante. Sans révolutionner le genre, le sympathique magicien espagnol a démontré que la magie peut se trouver dans les petites choses, comme les pétales d'une marguerite, le contenu de vos poches ou le creux de vos mains.
Même s'il ne s'exprimait pas dans sa langue maternelle et qu'il y avait toujours un certain délai avant que les pièces musicales qui ponctuaient le spectacle se fassent entendre, Hector Mancha s'est montré bon joueur et prompt à improviser pour meubler les temps morts qui auraient pu s'accumuler s'il n'avait pas été si habile à déjouer les malaises. L'Espagnol s'exprimait en anglais, avec un accent qui nous a d'abord fait craindre qu'on en perde quelques bouts, mais qui s'est finalement avéré tout à fait adéquat pour nous amener dans son univers. 
Les spectateurs ont été nombreux à monter sur scène pour des numéros et le magicien est descendu à plusieurs reprises dans la salle. Les interactions semblaient naturelles, les volontaires se sont même permis quelques blagues auxquelles sur lesquelles le magicien ne manquait jamais de rebondir.
Le Capitole s'est rapidement transformé en grand terrain de jeu, où les cartes volaient dans les airs, les pétales de fleurs et les rires jaillissaient, et où Mancha a tour à tour joué les pickpockets, les conteurs, les illusionnistes et les enchanteurs.
Changer des figures en simples cartes pour illustrer que les contes de Disney ne sont pas la vraie vie, faire réapparaître les pétales d'une marguerite pour souligner qu'il ne faut pas perdre toutes ses illusions, transférer des cartes d'un jeans à l'autre sur la musique de la Panthère Rose, recréer une célèbre évasion d'Houdini en utilisant une figurine et un bas d'eau, s'échapper d'une camisole de force en chantant, créer un court-métrage d'ombres simplement avec ses deux mains et une lanterne... Hector Mancha a enchaîné tous ses trucs comme s'il voulait simplement nous parler de la vie. Entre ses mains, la magie retrouvait un côté humain et sans prétention rafraîchissant. 
Il montera de nouveau sur scène samedi, lors du Grand Gala de la magie animé par Luc Langevin au Capitole de Québec. 
Aussi au Festival
Le Festival de magie de Québec se poursuit jusqu'à dimanche. En plus de la conférence de Luc Langevin vendredi et du Grand Gala de la magie, le Domaine Maizerets accueille l'École de la magie, le Musée de la magie et des spectacles. Des ateliers et des spectacles de magie pour tous se tiennent au Parc de la Cetière (près de la Place Royale) alors que des prestations de micromagie devraient égayer la Place D'Youville, la rue Saint-Jean et le quartier Saint-Roch. Pendant ce temps, au Capitole, se déroulera le concours de magie Michel Cailloux, qui compte cette année une nouvelle catégorie : la magie pour enfants. Les 6 à 12 ans sont invités à se présenter au Capitole vendredi à 11h pour découvrir les concurrents. Info : www.festivaldemagie.ca