Woody Allen

Hachette renonce à publier les mémoires de Woody Allen

NEW YORK — Assailli de critiques, le groupe Hachette a annulé vendredi la publication des mémoires du célébrissime réalisateur new-yorkais Woody Allen, accusé d’avoir abusé sexuellement de sa fille adoptive Dylan Farrow lorsqu’elle avait sept ans, ce qu’il a toujours démenti.

Le livre, censé retracer en détail la vie professionnelle et personnelle du prolifique cinéaste de 84 ans, auteur de films culte comme Manhattan et Annie Hall, devait être publié le 7 avril aux États-Unis par une filiale d’Hachette, Grand Central Publishing.

«La décision d’annuler le livre de M. Allen a été difficile [...], nous n’annulons pas de livre à la légère», a indiqué dans un courriel à l’AFP Sophie Cottrell, porte-parole de Hachette Book Group USA (HBG).

L’annonce intervient au lendemain d’une manifestation de dizaines d’employés d’Hachette, qui sont sortis de leurs bureaux à New York pour dénoncer la publication du livre du cinéaste, accusé d’avoir abusé sexuellement de sa fille adoptive Dylan en 1992, ce qu’il nie.

«Ces derniers jours, la direction de HGB a eu de longues discussions avec le personnel et d’autres. Après avoir écouté, nous sommes arrivés à la conclusion que maintenir la publication n’était pas faisable pour HBG», a ajouté Sophie Cottrell, précisant qu’Hachette rendrait «tous les droits» achetés au réalisateur.

Vendredi, peu après l’annonce de la décision d’Hachette, les mémoires du réalisateur, intitulés Apropos of Nothing, figuraient toujours sur le site de vente en ligne Amazon. Ils étaient étiquetés best-seller, ce qui laisse entendre que le site avait reçu un volume important de précommandes.

Interrogé, Hachette n’a pas immédiatement précisé s’il annulait également la sortie du livre dans d’autres pays. Les mémoires de Woody Allen devaient notamment sortir le 29 avril en France, où le cinéaste reste très populaire.

Dylan Farrow «reconnaissante»

La manifestation des employés d’Hachette était intervenue après les protestations émises par le journaliste du New Yorker Ronan Farrow, frère de Dylan, un des lauréats du prix Pulitzer 2018 pour son enquête sur les agressions sexuelles commises par le producteur de cinéma Harvey Weinstein.

Lui qui a toujours défendu sa sœur avait indiqué mardi avoir appris par la presse que le groupe Hachette, également éditeur via une autre filiale de son propre livre Catch and Kill (Les faire taire dans l’édition française) sur les dessous de l’affaire Weinstein, allait publier le livre de son père.

Il avait alors déclaré qu’il ne travaillerait plus avec le groupe Hachette.

Après avoir déjà salué les employés d’Hachette jeudi, Dylan Farrow les a de nouveau remerciés vendredi.