La nouvelle série de représentations de Gregory Charles pour le temps des Fêtes permettra au public d’influencer le contenu du spectacle, mais ne vous attendez pas à une boîte de suggestions dans laquelle l’artiste pigera.

Gregory Charles: adieux festifs à une «année de marde»

Gregory Charles passe près d’une dizaine de minutes à nous énumérer tout ce qu’a abrité 2017: les agissements du «malade mental» qu’ont élu nos voisins du Sud, les fusillades à l’étranger, mais aussi à Québec, les problèmes climatiques, les scandales qui secouent le milieu artistique ou encore, plus près de lui, le décès de sa mère et les ennuis de santé de son père, atteint de la maladie d’Alzheimer... «Disons-nous la vérité, ç’a été une année de marde!» constate-t-il, sans mâcher ses mots.

Gregory Charles laisserait-il s’éroder la proverbiale énergie et l’indéfectible optimisme qui l’animent? Ce serait mal le connaître. Il compte plutôt faire ses adieux à cette année secouée par trop d’éléments négatifs avec un spectacle festif, qui sera en résidence au Capitole du 12 au 31 décembre. L’idée? S’éclater avec de grands classiques actuels ou des 40 dernières années en compagnie de ses six musiciens et de possibles invités — il garde la surprise de ce côté.

«En cette fin d’année 2017, arrive le moment où l’on se dit ‘‘on n’a pas de contrôle sur tout, mais on l’a au moins sur ce qui se passe autour de nous. Et avec nos collègues de bureau, avec nos amis et notre famille, allons fêter!’’ soutient Gregory Charles. Et on fête autour de quoi? Autour d’éléments qui nous sont collectifs, communs, universels : surtout la musique. Si on est capable de danser un peu, de taper des mains, de sourire, c’est qu’on est en train de se dire : ‘‘on a survécu à cette année de marde, on va s’arranger pour que 2018 soit une année moins de marde!’’»

Un DJ bien connu

Gregory Charles a toujours aimé les spectacles interactifs. Sa nouvelle série de représentations pour le temps des Fêtes permettra donc au public d’influencer le contenu du spectacle, or ne vous attendez pas à une boîte de suggestions dans laquelle l’artiste pigera. Ce sera plutôt en demandant, par exemple, aux amateurs leur année musicale favorite pour ensuite interpréter de grands succès de cette période qu’il procédera. Des classiques de Noël? Ce n’est pas impossible, mais la priorité sera aux airs dansants et rassembleurs, tous styles et périodes confondus. 


Je n’ai pas envie de me dire 2017, c’était une erreur, on recommence; j’ai envie de me dire, 2017, c’était plein d’occasions de se dire en 2018, nous allons faire mieux, nous allons être un peu plus heureux
Gregory Charles

Si l’on reconnaît dans cette approche la griffe de Gregory Charles, les fans pourraient être surpris au terme de la représentation «officielle». L’artiste à tout faire troquera en effet le micro ou son piano pour de l’équipement de DJ — comme les vrais DJ, précise-t-il! Autrement dit, on sait à quelle heure le show commencera, mais pas à quelle heure il se terminera...

«Comme je n’aime pas arrêter des spectacles, mais que j’épuisais mes musiciens, ça se termine avec Gregory aux tables tournantes et on finit avec de la musique de party, explique-t-il. Les gens ne savent pas ça, parce que c’est la première fois je pense que je le fais publiquement, mais ça fait une éternité que je sers de DJ dans des party personnels.»

Toujours hyperactif

Gregory Charles a toujours mené de front plusieurs projets simultanément, apparaissant sur scène, à la télé ou à la radio de manière soutenue. À la veille de ses 50 ans, il ne montre aucun signe d’essoufflement. À ce propos, il rappelle qu’il a été «créé génétiquement» avec un besoin de peu de sommeil. Il a donc lancé un peu plus tôt cette année son académie, par l’entremise de laquelle il donne des cours à distance, en ligne, et il continue de piloter des émissions de télé (Virtuose, Crescendo), ce qui lui permet, dit-il, de vivre ses rêves en conjonction avec ceux des autres. À cela s’ajoute un spectacle solo, un avec Marc Hervieux, des tournages de pubs et une émission matinale à sa station, Radio-Classique. D’ailleurs, lorsqu’il sera au Capitole, même s’il se couchera aux petites heures, il compte être à sa station de Québec pour animer son émission à... 6h30 du matin!

«C’est un mot galvaudé le mot ‘‘passion’’, mais il s’applique totalement à moi, assure-t-il. La passion, ça vient aussi avec du travail, de l’ardeur, de la souffrance. Dans les dernières années, j’ai eu tout ça : j’ai le bonheur d’être le papa d’une petite fille de cinq ans avec qui j’ai envie de faire plein de choses et qui a envie de faire plein de choses, j’ai la douleur d’être le fils de parents vieillissants, pour lesquels la fin n’aura pas été facile, mais qui ont vécu des vies extraordinaires dans un endroit privilégié de la planète, qui est notre province, ici, et je continue d’avoir des rêves que j’ai envie de réaliser.»

Un concert émotif après l’attentat à la mosquée

Au tout début de l’année, Gregory Charles était de passage au Capitole avec Marc Hervieux, pour présenter En noir et blanc 2. Les deux hommes étaient montés sur les planches quelques jours après l’attentat à la mosquée de Sainte-Foy. La soirée avait été forte en émotions, notamment avec un vibrant pot-pourri fusionnant Hallelujah, Une chance qu’on s’a et Quand les hommes vivront d’amour.

«Sur scène, je suis en mode réception, de comment les gens se sentent et c’était clair qu’il y avait un mélange de tristesse, un peu de honte, pas mal d’inquiétude, une espèce de désarroi et d’impuissance, commente Gregory Charles. Et la meilleure façon de vivre ces émotions-là, c’est en musique. Quand il y a eu les attentats à Paris, au Bataclan, les politiciens se sont mis à dire ‘‘on va faire ça, on va les pogner, on va attraper celui-ci, il va arriver telle affaire’’. Pis finalement, il y a un Allemand qui est débarqué à Paris avec son U-Haul en arrière de sa voiture, il s’est installé avec son clavier devant le Bataclan et il s’est mis à jouer Imagine. Et on dirait que toute la planète a compris! Avec Marc, j’ai vécu cette soirée-là à Québec, où c’était encore trop tôt pour savoir comment exprimer en mots comment les gens se sentaient, mais ce n’était pas trop tôt pour pouvoir l’exprimer en musique.» 

VOUS VOULEZ Y ALLER?

Quoi: Gregory Charles live

Quand: du 12 au 31 décembre 

Où: Capitole

Billets: 60 $, 66 $, 73 $

Infos: www.lecapitole.com