L'exposition sur Alberto Giacometti au MNBAQ regroupe plus d'une centaine de statues, de plâtres et une cinquantaine de tableaux.

Giacometti: plus de gens, plus d'heures

La formidable rétrospective sur Alberto Giacometti au Musée national des beaux-arts du Québec connaît un succès remarquable. À moins d’un mois de la conclusion de l’exposition, plus de 103 000 visiteurs ont franchi les tourniquets du pavillon Lassonde. L’affluence a convaincu le MNBAQ d’ajouter des heures pour répondre à la demande.

En plus du mercredi soir, l’exposition, qui se termine le 13 mai, sera accessible deux soirs de plus les prochaines semaines, les jeudis et vendredis, jusqu’à 21h. Exceptionnellement, le musée sera aussi ouvert le lundi 7 mai, de 10h à 17h.

On peut comprendre. Il y a plusieurs années que le célèbre artiste suisse n’avait pas fait l’objet d’une rétrospective d’une telle envergure en Amérique du Nord. Elle regroupe plus d’une centaine de statues, de plâtres et une cinquantaine de tableaux. La production de cet artiste moderne marquant se distingue par sa diversité stylistique, qui couvre cinq décennies. Le visiteur peut ainsi découvrir ses premières œuvres jusqu’à ses trois dernières.

Giacometti, qui est passé par le Tate Modern à Londres avant Québec, poursuivra ensuite sa tournée à New York et à Bilbao.

Dans les circonstances, une telle affluence vient couronner le règne de Line Ouellet à la tête du MNBAQ. La directrice et conservatrice en chef tirera sa révérence en mai, après 18 ans passés à l’institution des Plaines, mandat marqué par l’agrandissement du musée avec l’ajout d’un nouveau pavillon moderne qui donne sur la Grande Allée.