Jian Ghomeshi

Ghomeshi: le New York Review of Books admet ses erreurs

NEW YORK — Le New York Review of Books reconnaît ses «erreurs qui ont mené à la publication» d’un essai grandement décrié signé par l’ex-animateur honni de la radio CBC, Jian Ghomeshi.

Un communiqué publié par la célèbre publication indique que le texte de M. Ghomeshi, intitulé Reflections from a Hashtag, a été lu par un seul éditeur masculin et que la plupart des membres de l’équipe ont été exclus du processus de révision éditoriale.

La déclaration reconnaît également que la publication «avait le devoir de prendre en considération le point de vue des femmes qui se sont plaintes du comportement de M. Ghomeshi» et qu’elle n’a pas respecté ses pratiques éditoriales habituelles.

L’essai écrit à la première personne par Jian Ghomeshi a soulevé un tollé instantané lors de sa parution en ligne, le 14 septembre. De nombreuses critiques se sont élevées pour demander pourquoi on lui accordait une plateforme aussi prestigieuse pour publier un récit sans contrepoids. Plusieurs ont dénoncé le fait que les affirmations de l’auteur n’ont pas été correctement vérifiées et qu’elles ne servaient qu’à redorer son image.

Moins d’une semaine après l’incident, le rédacteur en chef, Ian Buruma, a quitté le New York Review of Books, mais il a défendu sa décision de publier l’essai de Jian Ghomeshi dans une entrevue accordée à un magazine néerlandais. «Le récent article de Jian Ghomeshi intitulé Reflections from a Hashtag a suscité un grand questionnement parmi les lecteurs, mentionne le communiqué du magazine. Nous reconnaissons la validité de ces critiques. Bien que M. Ghomeshi dispose du droit absolu d’exprimer ses opinions, nous reconnaissons nos erreurs dans la présentation et la publication de son histoire.»