La chanson Sleeping on My Own, de Geoffroy, a été écoutée plus de 2,5 millions de fois sur Spotify. Le Montréalais aura dimanche soir la chance de montrer son savoir-faire sur la Scène du Coeur à compter de 18h30.

Geoffroy veut conquérir la planète à son rythme

Geoffroy a fait une entrée spectaculaire dans la plateforme d'écoute en ligne Spotify, rejoignant plus de 2,5 millions de paires d'oreilles avec sa chanson Sleeping On My Own. Son nouveau défi? Susciter le même engouement sur les planches, ce qu'il compte faire avec trois musiciens lors de sa première visite au Festival d'été de Québec.
«C'est quelque chose d'écrire un album, ça prend du temps pour composer et enregistrer, mais après, c'est à peu près la même charge de travail pour recréer ça en live», constate le Montréalais.
Plusieurs ont découvert Geoffroy Sauvé avec Coastline, lancé en mars dernier. Cependant, l'artiste n'arrive pas de nulle part : il avait déjà signé un EP, Soaked In Gold (2015), et était même apparu à l'émission télévisée La Voix, il y a quelques années. À ses débuts, le chanteur optait davantage pour une approche folk, or peu à peu, il a pris ses distances du genre pour s'intéresser à l'électro-pop, insérant même des touches world.
«C'est une évolution naturelle de mes influences, explique-t-il. Je jouais du folk parce que j'ai commencé guitare-voix. J'ai commencé mettons à 20 ans et là, j'en ai 29. Mes goûts ont évolué. J'ai écouté moins de folk et plus de musique électronique et de musique du monde, alors naturellement, ç'a pris un tournant et ça se rapproche de ce qui m'influence en ce moment. Et puis ça m'a fait du bien : j'étais un peu tanné du son que j'avais avant.»
Collaborations
Fait intéressant, en plus de s'opérer avec ses complices à la réalisation Gabriel Gagnon et Max-Antoine Gendron, cette immersion dans l'électropop s'est faite en partie auprès de formations de Québec. Geoffroy s'est lié d'amitié avec Gabrielle Shonk et celle-ci l'a introduit à la scène locale, en particulier à Men I Trust et  Fjord avec lesquels une complicité s'est développée. Mieux, les titres As Long, avec Fjord, et Thirsty, avec Men I Trust, font partie de chansons qui font bonne figure dans Spotify. 
«De fil en aiguille j'ai rencontré Jessy, Dragos et Emma, de Men I Trust, relate Geoffroy. J'ai participé sur deux de leurs chansons et on a bien travaillé ensemble. Puis j'ai rencontré les gars de Fjord. Veux, veux pas, Québec est une petite scène dans ce genre de musique et ç'a connecté, on travaillait bien ensemble, c'est du monde vraiment cool, pas prétentieux et ç'a été naturel de leur demander de faire quelque chose ensemble.»
Vers l'international?
Après avoir travaillé pour une étiquette de disques, Geoffroy, qui a une formation en gestion, a décidé d'aller faire une maîtrise en music business au campus de Valence, en Espagne, du prestigieux Berklee College, en 2013. Il en est revenu avec de précieux atouts pour gérer sa carrière, mais aussi avec une immersion musicale qui a confirmé son choix de carrière. 
Tout en sachant qu'il doit prendre ses scores sur Spotify comme un indicateur parmi d'autres, plutôt qu'un révélateur, il admet avoir observé les statistiques d'écoute de la plateforme. Il a fait mouche, en premier lieu, au Mexique, après quoi sur les territoires de Montréal, Toronto, New York, Los Angeles et la France. Ces destinations sont-elles désormais sur sa liste pour d'éventuelles tournées? 
«C'est sûr! On a une bonne run de shows pour l'été, alors je me concentre là-dessus, mais au niveau management, on est en train de développer des partenariats sur différents territoires. On vient de signer avec un [agent de spectacles] basé à Paris, pour la France. Ils ont d'autres artistes similaires comme Flume, Odesza. Le défi est de développer les bons partenaires dans chaque territoire et après tu es mondial. Mais depuis le début, c'est ça le but: y aller mollo, prendre les bonnes décisions, choisir les bons partenaires, parce que si tu vas trop vite, tu joues devant personne et tu commences à te décourager.»
Chaque chose en son temps, donc. Geoffroy veut peaufiner au maximum l'expérience scénique, afin que le public soit autant attiré par ses concerts que par ses chansons. Il viendra à Québec avec deux amis de longue date, Alex Ouellette (batterie, séquenceur) et Phil Creamer (séquenceur, synthé et basse, et choeurs), auxquels s'ajoutera le vétéran Charles Papasoff à la clarinette basse et à la flûte. Des éclairages recherchées sont prévus et peut-être même des invités comme Men I Trust et Fjord, bien que là, tout reste à être confirmé selon la disponibilité des groupes.
***
Vous voulez y aller?
Qui : Geoffroy
Quand : 9 juillet à 18h30
Où : Scène du Coeur du FEQ
Accès : Gratuit, laissez-passer suggéré